Smartphone: que propose Oppo, ce Chinois qui s’installe au Maroc?

Installé au Maroc depuis quelques mois, Oppo vend six modèles de smartphones avec leur propre système d’exploitation.

Par

Le Chinois Oppo commercialise des téléphones depuis 2008. Présent dans une vingtaine de pays en Asie et en Amérique, il s’est installé en début d’année au Maroc. Il s’agit de son premier pas en Afrique, mais le fabricant de smartphones compte s’installer prochainement en Égypte et au Kenya.

Pour le moment, il est commercialisé dans des boutiques de téléphones dans toutes les grandes villes du Maroc. Rien que sur Casablanca, la marque chinoise est disponible dans une soixantaine de points de vente. Elle est notamment chez Microchoix et bientôt chez Cosmos. Pour le moment, le smartphone est vendu seul sans abonnement, mais devrait prochainement être proposé chez Méditel.

Six de ses smartphones sont commercialisés au Maroc. Les prix vont de 1 190 dirhams à 4 590 dirhams. Le modèle le plus haut de gamme est le R5, qui avec une épaisseur de seulement 4,85 millimètres est le téléphone le plus fin au monde. Mais il semblerait que, peut-être à cause de cette épaisseur, le R5 ne bénéficie pas d’une grande autonomie, d’après le média spécialisé Journal du Geek qui met aussi en avant le fait que le smartphone ne détient pas de port jack. Oppo utilise son propre système d’exploitation nommé ColorOS calqué sur Android et avec le même store.

Le 16 juin, les vendeurs ont fait la promotion des produits aux journalistes. Les plus mis en avant: la simplicité d’utilisation et les nombreux raccourcis, promettent les commerciaux. Par exemple, une dizaine de gestes en tactile permettent de lancer les applications préférées sans déverrouiller le téléphone. Autres petits avantages: réaliser deux tâches en même temps ou encore créer deux sessions différentes. Les téléphones sont également équipés du cloud et de nombreux modes de photos (gif…). Et le vendeur nous l’assure: les téléphones seraient « plus solides » que ceux de Samsung ou Apple. Pour notre part, nous n’avons pas encore fait de crash test.

Lire aussi : Les Marocains se ruent sur les smartphones

Lire aussi : Vous avez perdu votre smartphone? Googlez-le!

 

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel