«Much loved», le film de Nabil Ayouch, interdit au Maroc – Telquel.ma

« Much loved », le film de Nabil Ayouch, interdit au Maroc

Le ministère de la Communication a annoncé dans un communiqué publié le 25 mai que le film de Nabil Ayouch ne sera pas diffusé dans les salles de cinéma marocaines.

Par et

Dans un communiqué relayé par l’agence de presse MAP, le ministère de la Communication annonce que la projection du long-métrage Much loved ne sera pas autorisée car le film «  comporte un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du Maroc  ». Cette annonce fait suite aux conclusions « d’une équipe du Centre cinématographique marocain qui a regardé le film lors de sa projection dans le cadre d’un festival international ».

Contactée par Telquel.ma, la responsable de la communication du film Much loved précise que « la demande de visa d’exploitation n’a même pas encore été demandée auprès du CCM », ce qui « plonge Nabil Ayouch et son équipe dans une surprise et une incompréhension totale ». Une réaction compréhensible puisque cette interdiction « court-circuite » la procédure classique d’obtention d’une autorisation de diffusion.

Afin que le CCM tranche sur la demande d’autorisation d’un film, il faut d’abord que le réalisateur la soumette au Centre cinématographique qui, à travers une commission dédiée, décide de sa sortie en salles. « C’est une première au Maroc », souligne la responsable de la communication. Nabil Ayouch avait déjà été confronté à la censure en 2003 lorsqu’il a souhaité sortir en salles son long-métrage Une minute de soleil en moins, mais à l’époque, la commission du CCM avait interdit la diffusion du film en suivant la procédure classique.

Lire aussi : Nabil Ayouch en quatre polémiques

Pour rappel, une plainte avait été déposée, le 21 mai, par l’association marocaine de défense du citoyen (AMDC) contre « Nabil Ayouch, Loubna Abidar [actrice principale du film] et tous ceux qui ont contribué au film  ». L’AMDC estime que Much loved « nuit directement à Marrakech et à ses femmes et, plus généralement, au Maroc et à ses femmes aussi ». 

article suivant

Le satellite espion Mohammed VI-B rejoint son tandem en orbite

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.