10 arrestations dans le démantèlement d'une cellule de recrutement de Daech

La BCIJ a procédé à l’arrestation à Casablanca et Boujniba de dix personnes soupçonnées de planifier d’« exécuter des projets terroristes » contre des édifices « sensibles ».

Par

Drapeau de Daesh
Étendard de l’État islamique. Crédit : DR

Dix personnes ont été arrêtées le 19 mai à Casablanca et à Boujniba (dans la région de Khouribga) lors du démantèlement d’un réseau de recrutement de jihadistes pour le compte du groupe État islamique (EI), ont annoncé les autorités.

Le « chef » de cette cellule projetait, « en coordination avec un des chefs étrangers de l’EI actif sur le terrain, de constituer des cellules dormantes en vue d’exécuter des projets terroristes dans le royaume », en particulier contre des « édifices sensibles », indique un communiqué du ministère de l’Intérieur cité par l’agence MAP.

Selon la même source, cette cellule bénéficiait de « l’appui financier et logistique de chefs » du groupe EI. « Certains » de ses membres, qui avaient « une grande connaissance en matière de fabrication d’explosifs », étaient « en relation avec des combattants marocains » de l’organisation jihadiste, est-il encore précisé. L’opération de démantèlement a été menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ).

Le Maroc compte plus d’un millier de combattants dans les rangs de groupes jihadistes et ne cache pas son inquiétude face au phénomène. Les autorités du royaume annoncent fréquemment le démantèlement de « cellules terroristes ». Le dispositif de sécurité a été renforcé l’an dernier, au même titre que la législation antiterroriste. Depuis, des dizaines de peines de prison ferme ont été prononcées dans le cadre d’affaires de terrorisme

article suivant

Service militaire 2022 : l’opération de recensement débute le 13 décembre, les jeunes MRE peuvent s'inscrire