Jean-Pierre Chevènement dérape sur le viol des enfants centrafricains

L’ancien ministre de l'Intérieur français, Jean-Pierre Chevènement, a tenu le 3 mai des propos dérangeants sur la radio Europe 1 au sujet du viol d’enfants en Centrafrique par des soldats français.

Par

Jean-Pierre Chevènement. Crédit: AFP
Jean-Pierre Chevènement. Crédit: AFP

L’ancien ministre de l’Intérieur français, Jean-Pierre Chevènement, a tenu le 3 mai des propos dérangeants sur la radio Europe 1 au sujet du viol d’enfants en Centrafrique par des soldats français.

« Il est clair que le fait de se trouver au contact des populations malheureuses, abandonnées peut favoriser les comportements de ce type ». C’est par ces mots que Jean-Pierre Chevènement, ministre français de l’Intérieur de 1997 à 2000, explique le viol d’enfants en Centrafrique par des militaires français. Pour l’ancien ministre, il faut « laisser l’armée au-dessus de ça » étant donné les services qu’elle rend en Afrique.

Quatorze militaires français ont été mis en cause et une petite minorité d’entre eux a été identifiée suite à une enquête conduite par le parquet de Paris sur de possibles abus sexuels sur des enfants commis par des soldats en Centrafrique.

Timothée Le Puil