Al Adl Wal Ihssane anime la scène politique… en Espagne

En Espagne, le ministre de l'Intérieur est accusé à la fois d'islamophobie et de complaisance à l'égard d'Al Adl Wal Ihssane, de la part du directeur d'une fondation indépendantiste catalane. Explications.

Par

Jorge Fernandez Diaz
Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz. Crédit : AFP

La fondation Nous Catalans, proche du parti politique indépendantiste CDC, reproche à Jorge Fernandez, ministre de l’Intérieur espagnol, d’être responsable de la promotion de Mounir Benjelloun à la présidence de la Commission islamique (organe représentatif des musulmans en Espagne) en raison de sa proximité supposée avec Al Adl Wal Ihssane, accusant le ministre de « manœuvrer de manière imprudente pour placer un élément radical ».

Angel Colom, directeur de la fondation Nous Catalans, a déclaré lors d’un entretien télévisé que Mounir Benjelloun « est un homme proche d’Al Adl Wal Ihssane, un mouvement interdit au Maroc en raison de sa radicalité, qui préconise un califat ». De son côté, Mounir Benjelloun nie être lié à la jamaâ.

Cette accusation est en fait un retour à l’envoyeur suite aux accusations de Jorge Fernandez. Le ministre de l’Intérieur avait établi un lien entre la fondation Nous Catalans et le jihadisme, en déclarant :

Je sais que dans l’absolu l’indépendantisme n’est pas le jihadisme, mais je sais très bien qu’on ne joue pas avec tout ça, et que faire du prosélytisme avec des personnes précises pour faire progresser la cause indépendantiste n’est pas nécessairement une activité recommandable, ni prudente. […] Il y a une fondation de CiU [Convergencia i Union, coalition incluant le parti CDC] qui s’appelle Nous Catalans, que dirige Angel Colom qui a pour finalité de rallier les musulmans qui vivent en Catalogne à la cause indépendantiste.

La fondation Nous Catalans avait été pointée du doigt après que l’Intérieur a expulsé en 2013 Noureddine Ziani, l’un de ses responsables (il était directeur de l’espace catalo-marocain, et par ailleurs président de l’union des centres culturels islamiques de Catalogne), qui lui servait d’interlocuteur avec la communauté musulmane d’Espagne. Nourredine Ziani a été expulsé pour « diffusion d’idées salafistes », selon son ordre d’expulsion, mais a été publiquement désigné comme suspect d’être un agent de la DGED, mais de son côté, Nous Catalans soutient qu’il a été expulsé pour avoir porté le débat sur le processus souverainiste de la Catalogne dans les mosquées. Pour Angel Colom, le ministre de l’Intérieur ne fait que créer de l’islamophobie.

La fondation Nous Catalans, explique Angel Colom, a pour objectif d’ « élargir la base sociale souverainiste de la Catalogne ». Soulignant qu’« en Catalogne, il y a plus de 400 000 personnes européennes qui ne sont pas nées ici », le directeur de la fondation entend les soutenir dans leur processus d’intégration.

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.