Ils manifestent nus à la frontière de Melilia contre le « mur de la honte »

Des clowns activistes ont réalisé une sorte de performance devant le grillage de Melilia pour dénoncer ce qu’ils appellent le « mur de la honte ».

Par

Crédit : Cazurro.

Trois Espagnols ont réalisé un spectacle de clowns devant la barrière de Melilia, le 13 avril. Les membres de la troupe Pallasos en rebeldia (clowns en révolte) ont d’abord fait semblant d’escalader la barrière avant de se dénuder. Selon eux, il s’agit de profiter du cirque pour dénoncer la politique espagnole menée à l’encontre des migrants : « Pallasos en rebeldia utilise ses armes devant l’injustice : le nez rouge, le sourire et l’humour », a expliqué la troupe, citée par le quotidien espagnol El Diario. Le but : dénoncer « l’oppression et la barbarie exercée par l’État espagnol le long de la frontière ».

Les activistes font notamment référence à la nouvelle législation espagnole légalisant la pratique du refoulement automatique à la frontière, que le Conseil de l’Europe a d’ailleurs dénoncée.

Crédit : Pallasos en rebeldia.

Crédit : Cazurro.

Et se mettre à nu est un symbole, indique la troupe : « Devant les murs d’oppression, de honte et de silence complice, toute l’humanité est nue », a expliqué l’un des activistes à la presse espagnole.

Ce n’est pas la première fois qu’il réalise une telle performance. Ivan avait déjà manifesté « avec ses armes [de clown] » en 2011 devant le mur séparant Jérusalem et la Cisjordanie et en 2013 au Sahara, devant le mur de défense.

article suivant

L'éducation et le foncier prochaines cibles du programme de coopération Compact II

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.