La revue du web #26 : mais qui est cheikh Mohamed Samadi ?

Qui est ce mystérieux cheikh qui envahit le web ? Daech met en miettes une cité antique, et comment surmonter son deuil à l'ère de Facebook ? Bienvenue sur la 26e revue du web.

Par

Crédit : page Facebook Cheikh Mohamed Samadi

Le cheikh super-héros qui envahit le web

Un ovni vient d’apparaître sur le web marocain. Sur la page Facebook nommée Cheikh Mohamed Samadi, un jeune « cheikh » assure qu’il est doté de pouvoirs supérieurs qui lui permettent de parcourir Fès-Casablanca en dix minutes. Mais ce n’est pas tout, cet enfant prodige pourrait aussi guérir des maladies et faire bénéficier les autres de sa baraka. Quelques jours après la création de cette page, elle dépasse largement les 16 000 fans. Plusieurs messages reçus par la page proviennent de personnes qui veulent rencontrer le cheikh pour qu’il les guérisse.

Mais la réalité est toute autre. Selon le « cheikh », cette page est fausse et usurpe son identité. D’ailleurs, sur le dernier post publié par la page, l’administrateur de cette dernière s’excuse pour avoir porté atteinte à Cheikh Mohamed Samadi et fait marche arrière en dénonçant « l’attachement des Marocains à la sorcellerie et aux superstitions ». Le père du jeune « cheikh », interrogé par AlYaoum24 assure quant à lui que les photos de son fils publiées sur la page ont été sorties de leur contexte et raconte l’attachement de sa progéniture à la culture soufie et à la jedba.

Le site régional Tanja 24 est parti à sa rencontre, histoire d’en savoir plus sur le personnage. Une interview dans laquelle le jeune de 24 ans originaire de Chefchaouen, se déclare descendant du prophète et assure avoir eu de l’attrait pour les rites soufis depuis sa jeunesse. Mais les fameuses photos ont été prises lors d’un événement à l’occasion du mouloud avant d’être détournées sur la page Facebook, indique-t-il. Une page avec laquelle le « cheikh » affirme n’avoir aucun lien, puisque « il ne sait même pas utiliser un clavier ».

Le tweet de la semaine

Daech détruit la cité antique de Nimroud

Daech continue sa guerre contre la culture et le patrimoine irakien. Dans une vidéo non datée, des jihadistes détruisent à la masse et au marteau-piqueur des statues, avant d’emporter l’ensemble de Nimroud dans une explosion qui réduit cette cité antique en poudre. Vers la fin de la vidéo, un jihadiste affirme que «  à chaque fois que nous pourrons détruire les signes de l’idolâtrie et étendre le monothéisme, nous le ferons  ».

Votre mec supporte le Real ? Méfiez-vous

Hesport rapporte les résultats d’une étude effectuée par un cabinet spécialisé dans les relations conjugales. Selon l’enquête, les hommes supportant le Real Madrid seraient plus ouverts à tromper leurs conjointes. L’étude a été réalisée sur un échantillon de 4 453 supporteurs de foot. L’étude (très sérieuse ?) se demande aussi si les supporteurs du Real suivent le modèle de leur idole Cristiano Ronaldo, connu pour ses infidélités. A lire sur Hesport

Le deuil à l’ère du numérique

Comment se remettre de la mort de quelqu’un alors que son profil est toujours existant sur Facebook et que ses amis continuent de l’alimenter de messages ? Depuis la création de Facebook, 30 millions de comptes appartiennent à des personnes décédées. Le deuil à l’ère des réseaux sociaux, c’est le sujet de In Memory, un court-métrage percutant qui a recueilli les témoignages de plusieurs personnes ayant appris le décès d’un proche sur Facebook et qui continuent à vivre avec cette présence malgré la disparition de leurs proches ou amis..

article suivant

17 personnes interpellées suite à un incident dans un marché de poisson de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.