L'Italie expulse un imam marocain « trop radical »

Après avoir expulsé un premier imam marocain qui appelait à la mort de « tous les Juifs », l'Italie annonce l'expulsion d'un second, jugé trop radical et dangereux.

Par

Prière dans une mosquée
Photo d'illustration. Crédit : AFP / Patrick Hertzog

Après avoir expulsé un premier imam marocain qui appelait à la mort de « tous les Juifs », l’Italie annonce l’expulsion d’un second, jugé trop radical et dangereux.

« Nous avons trouvé des preuves évidentes d’actions radicales et de radicalisation extrême ainsi que de prosélytisme. Il n’est pas possible d’inciter à la haine dans notre pays », a annoncé ce samedi 28 mars le ministre italien de l’Intérieur, Angelino Alfano devant quelques journalistes à Florence.

L’homme, un Marocain âgé d’une trentaine d’années, a été conduit à Rome où il devait embarquer à bord d’un avion à destination du Maroc, selon les autorités italiennes.

L’Italie a renforcé la sécurité et les mesures de prévention après l’attentat de Tunis le 18 mars qui a coûté la vie à 21 personnes, dont quatre touristes italiens.

Mais en août 2014, déjà, le ministre italien de l’Intérieur Angelino Alfano avait ordonné l’expulsion immédiate d’un imam marocain, Raoudi Abdelbar, qui avait invoqué fin juillet Allah pour qu’il « tue tous les Juifs, jusqu’au dernier » lors d’un prêche dans sa mosquée. Le sermon avait été filmé et publié sur internet.

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.