Le roi paie le jet privé au MAT pour aller jouer la Ligue des champions d'Afrique

Pour affronter les Nigérians de Kano Pillars, le MAT n'a pas à surmonter que les risques liés à Boko Haram. Le coût du voyage aurait pu les bloquer. Mohammed VI a mis un jet privé à sa disposition.

Par

Crédit : DR

C’est finalement en jet privé que le Moghreb Tétouan (MAT) se rendra dans la ville de Kano au Nigeria pour y affronter le club de Kano Pillars le 4 avril prochain en match retour des seizièmes de finale de la Ligue des champions d’Afrique. L’appareil sera mis à leur disposition par le roi, rapporte le club tétouanais sur son site officiel. Le club explique qu’en raison « de soucis financiers », il n’a pu affréter lui-même un avion pour transporter ses joueurs.

Trop cher la RAM ?

Dans le cadre de leur voyage au Nigeria, le MAT avait sollicité la RAM pour le transport de ses joueurs. Mais faute d’accord sur le montant à payer, la compagnie nationale n’a pas pu honorer la demande du club. Contacté par Telquel.ma, Driss Benhima, le directeur du transporteur aérien national, explique :

Nous avions été contactés par les dirigeants du club qui souhaitaient avoir à leur disposition un avion de la RAM pour Kano au Nigeria. Mais notre compagnie n’effectue pas de vol régulier dans cette région du Nigeria. En plus nous sommes une compagnie commerciale et nous ne pouvons pas immobiliser l’appareil en attendant qu’ils finissent leur séjour pour les ramener. Ce qui nous oblige à faire deux aller-retour avec deux vols à vide. Et comme cela se fait à l’accoutumée, nous leur avons proposé un prix qui tient en compte le double trajet. Ce qui revenait cher.

Selon Bladi, le prix fixé serait d’environ 1,2 million de dirhams. Driss Benhima indique toutefois que la RAM était « en train d’étudier une formule certes fatigante pour les joueurs mais économique pour le club, quand la compagnie a appris que le roi avait mis à la disposition du club un avion pour effectuer le voyage ».

Toujours selon Bladi, le MAT avait initialement sollicité une compagnie espagnole, qui n’a cependant pas souhaité se rendre au Nigeria.

Demande de report rejetée par la CAF

La région du Nigeria où se déroulera le match retour est pourtant connue pour son instabilité à cause de la présence du groupe terroriste Boko Haram. Le club marocain qui craint pour sa sécurité avait adressé une lettre à la CAF dans laquelle il demandait la délocalisation du match retour contre Kano Pillars. Une demande à laquelle l’institution africaine n’a pas accédé, en maintenant le match dans la même région. Le club marocain a en revanche reçu une réponse favorable des autorités nigérianes, qui se disent disposées à assurer leur sécurité.

Pour rappel, le match aller entre les deux clubs qui devraient se jouer le 14 mars à Tétouan a été reporté d’une semaine par la CAF. Et pour cause, le bus transportant les joueurs de Kano Pillars FC a été attaqué le 5 mars par des hommes armés dans le sud-est du pays, faisant au moins cinq blessés par balles parmi les joueurs. Le match, qui s’est finalement joué le 22 mars, s’est soldé par une victoire (4-0) en faveur du MAT.