Le nouveau découpage régional validé le 22 janvier

Le département de Mohamed Hassad a validé la version finale du décret-loi. Crédit: Yassine Toumi
Mohamed Hassad Crédit: Yassine Toumi

Le projet de décret entérinant le nouveau découpage régional sera soumis au Conseil du gouvernement le 22 janvier. Ainsi que la loi organique sur la région. 

La version finale du projet de décret n° 2.15.40 relatif au découpage régional a été validée par le ministère de l’Intérieur. Le texte sera, selon une source au ministère, soumis à ratification le jeudi 22 janvier à l’occasion de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement.

Le nouveau décret-loi fait donc passer le nombre de régions du royaume de 16 à 12, comme l’avait proposé la Commission consultative pour la régionalisation (CCR) dans son rapport sur la régionalisation avancée. A noter cependant que la CCR avait proposé que l’Oriental englobe la province d’Al Hoceïma (qui dépend actuellement de Taza). Une union Oriental-Rif qui n’était pas du goût de tous les Rifains : certaines voix décriant le choix d’Oujda comme chef-lieu d’une région (le Rif) ultrasensible et aux spécificités culturelles assez prononcées.

Al Hoceima rattachée à la région Tanger-Tétouan

Mais selon le nouveau découpage régional, la province d’Al Hoceima sera rattachée à la région Tanger-Tétouan pour former un nouveau bloc régional nommé Tanger-Tétouan-Al Hoceima dont le chef-lieu sera Tanger-Asilah. Cette région englobera les provinces de M’diq-Fnideq, Tétouan, Larache, Al Hoceima, Chefchaouen et Ouezzane.

La province de Midelt sera quant à elle rattachée à la nouvelle région Tafilalet-Draâ, dont le chef-lieu sera Errachidia. Cette région comprendra notamment les provinces de Midelt, Zagora et Tinghir.

Voici les douze nouvelles régions établies par le décret-loi du ministère de l’Intérieur : Tanger-Tetouan-Al Hoceima, l’Oriental, Fès-Meknès, Salé-Rabat-Kénitra, Beni Mellal-Khénifra, le Grand Casablanca, Marrakech-Safi, Tafilalet-Draâ, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Renforcement des attributions du président de région

Seront aussi présentés au Conseil de gouvernement les trois projets de lois organiques relatifs à la région, à la préfecture et la province, et à la commune. Le texte sur les régions prévoit notamment que seule la justice peut suspendre un président de région et dissoudre un conseil régional. Avant, le ministère de l’Intérieur pouvait le faire, via le wali ou l’autorité locale le représentant. Les régions seront dotées d’une agence nationale d’exécution des projets pour le suivi des projets et chantiers lancés. Enfin, le président de la région en sera désormais l’ordonnateur au lieu du wali.

Lire aussi: Régionalisation: les cinq points à retenir

article suivant

Othman El Ferdaous au chevet des salles de cinéma