Le CDVM ordonne une deuxième évaluation à la CGI

Le CDVM ordonne une deuxième évaluation à la CGI

Le gendarme de la bourse demande une deuxième évaluation indépendante des actions de la CGI et maintient la suspension du titre.

Par

le siège de la CGI
Crédit : DR

La CGI se retire de la bourse de Casablanca "" href="http://telquel.ma/2014/10/22/cgi-se-retire-bourse-casablanca_1420280" target="_blank">La Compagnie générale immobilière (CGI) a annoncé le 22 octobre 2014 vouloir se retirer de la bourse de Casablanca. La cotation de l’entreprise est donc suspendue depuis. Avant de vendre les actions, leur prix doit être évalué par un cabinet indépendant choisi par l’entreprise elle-même et ensuite validé par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM). Mais l’organisme a ordonné le 13 janvier une nouvelle évaluation de l’offre de retrait (OPR).

Dans un communiqué, le CDVM explique qu’il avait demandé des informations complémentaires à l’expert. Visiblement, les justifications fournies par l’expert n’ont pas été suffisantes. La suspension de la cotation est donc prolongée.

Cette demande du CDVM est plutôt bien reçue par les petits actionnaires, très inquiets de perdre beaucoup d’argent dans l’OPR« Jamais le CDVM n’avait dit non à une évaluation, c’est une première. C’est une initiative à applaudir qui montre que le CDVM a entendu nos sollicitations », estime un porteur possédant plusieurs centaines d’actions à la CGI. Les petits porteurs avaient reproché à l’institution de ne pas être intervenue alors qu’ils l’avaient alertée sur le manque de cohérence entre le business plan et résultats. Mais une telle intervention ne fait pas partie des prérogatives du CDVM.

Les petits porteurs redoutent la deuxième évaluation

Mais ces actionnaires-là ne sont pas pour autant rassurés : « Maintenant, ce dont nous avons peur, c’est de l’influence de la CDG, une société très influente, donc nous avons peur que la deuxième évaluation ne soit pas juste pour les petits », nous confie la même personne.

La première évaluation n’a pas été rendue publique. Impossible, donc, de savoir à combien l’action a été évaluée. Mais des bruits de couloir évoquent un prix de l’action à 1 200 dirhams, selon notre source. Les petits porteurs de la CGI ont réalisé un sondage entre eux, et la majorité évaluent le coût moyen unitaire pondéré de leurs actions (CMUP) à 1 500 dirhams. Autrement dit, ils vont perdre de l’argent si le prix de l’action est inférieur à 1 500 dirhams. Ce qui pousse notre petit porteur à conclure : « Ça va saigner ». A noter que le dernier cours de l’action était de 725 dirhams.

article suivant

Uber revient au Maroc en achetant Careem pour 3,1 milliards de dollars

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.