Hassan II en 1965 : « Le Maroc est mûr pour un régime parlementaire »

Dans un reportage datant de 1965, Hassan II justifie l'état d'exception et revient sur le régime parlementaire, qui d'après lui fonctionne mal à cause des élus eux-mêmes.

Par

En 1965, un reportage français fait le point sur la situation politique au Maroc, alors en état d’exception. Dans la vidéo postée sur le compte YouTube, on voit entre autres Allal El Fassi de l’Istiqlal qui, fait rare, s’exprime en français. Il revient sur la première Constitution en expliquant qu’il s’agit « simplement d’une première constitution qui peut avoir des modifications ». Il justifie le régime parlementaire comme étant «  le plus important aspect de la démocratie moderne  ».

Mais pour Hassan II, interviewé dans le même reportage, les élus ne sont pas mûrs pour de telles institutions, malheureusement. A la question du journaliste de savoir si le Maroc est mûr pour le régime parlementaire, le souverain répond : « Ce sont les parlementaires qui ne sont pas mûrs pour un régime constitutionnel mais le Maroc est mûr pour un régime parlementaire car le peuple est sain ».

D’après Hassan II, les Marocains attendent beaucoup de leurs élus

Si le roi est interrogé, c’est pour justifier l’état d’exception décrété. Pour lui, l’absence de majorité et « la manière dont se passaient les débats  »  ont fait craindre un «  parlementarisme […] qui c’était perdu dans les méandres des politiques et non pas de la politique ».

En 1965, le Maroc est mûr pour un tel régime et Hassan II explique d’ailleurs que les Marocains attendent beaucoup de leurs élus : de revoir la fiscalité, de bloquer certains prix et de résoudre le problème de l’éducation notamment. Un sujet toujours tristement d’actualité.

A la question de savoir combien de temps durera l’état d’exception, le souverain répond : «  C’est affaire d’opportunités  ». Il ne prendra fin que cinq ans plus tard.

Regarder aussi : Quand Hassan II rêvait encore d’une monarchie « simple arbitre »

 

article suivant

Horst Kohler en tournée dans la région à partir du 23 juin

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.