Le gouverneur d'El Haouz interdit un convoi humanitaire pour 600 familles

Le gouverneur de la province d’El Haouz a interdit la distribution de dons alimentaires et des consultations pour femmes enceintes assurées par une association.

Par

Un médecin des Amis du CHU Mohammed VI lors d'une précédente caravane. Crédit : DR.

Ils sont stupéfaits. Les membres de l’association Les amis du CHU Mohammed VI, basée à Marrakech, ne comprennent pas pourquoi leurs activités sont interdites. Cela fait neuf ans que l’organisme distribue chaque année des dons alimentaires à des familles d’orphelins. Oui mais il y a un mois, le gouverneur de la province d’El Haouz, Younès El Bathaoui, leur a refusé l’autorisation de la distribution qui devait avoir lieu il y a quelques jours. Elle devait venir en aide à 600 familles de six communes isolées, parmi lesquelles Ourika, Asni ou encore Amzmiz.

Aucune raison n’a été donnée à l’association : « Le gouverneur a envoyé le khalifat de la région pour nous dire de ne pas distribuer mais sa position n’a pas été justifiée », nous explique Saïd El Messousi, membre du bureau. Et d’ajouter : « On a demandé des rendez-vous mais nous n’avons pas eu de réponse ». La distribution doit absolument se faire avant les trop grosses chutes de neige, avant que les villages ne soient plus accessibles, mais il n’est pas encore trop tard, nous assure Saïd El Messousi.

Lire aussi : Consultations, dons, animations: voyage dans l’ambiance d’une caravane humanitaire

Des consultations gynécologiques interdites aussi

Et cette interdiction n’est pas la première, d’après l’association. « Il nous a aussi refusé la distribution de moutons pour la fête du sacrifice, sans raison justifiée », nous raconte Saïd El Messousi. Pire, l’administration leur a interdit une aide médicale pour les femmes enceintes. Réalisée en collaboration avec le ministère de la Santé, l’opération « maternité sans risque » prévoit trois consultations (avec échographie et analyse) avant l’accouchement et une après. Une vingtaine de ces consultations gynécologiques a déjà eu lieu mais le dispositif a été stoppé par le gouverneur, toujours sans explication.

Lire aussi : L’échographie en ligne pour lutter contre la mortalité liée à l’accouchement

Saïd El Messousi nous confie à propos de Younès El Bathaoui que « depuis sa nomination en 2012, on a remarqué qu’il était réservé, alors qu’avec l’ex-gouverneur nous n’avons jamais eu de problème », évoquant notamment le fait que le responsable n’a encore jamais visité un complexe scolaire inauguré à Zrekten, à 75 kilomètres de Ouarzazate, ou que l’an dernier déjà l’autorisation avait été difficile à obtenir pour pouvoir distribuer les paniers.

L’association n’a pour le moment pas contacté le ministère de la Solidarité et espère toujours pouvoir régler le problème directement avec le gouverneur. De leurs côtés, les services de la province n’ont pas souhaité nous répondre.

article suivant

Élection des membres de la Chambre des Conseillers : le dépôt des candidatures du 24 au 27 septembre