Mohamed Bastaoui, un grand acteur autodidacte n’est plus – Telquel.ma

Mohamed Bastaoui, un grand acteur autodidacte n'est plus

L’acteur Mohamed Bastaoui s’est éteint mercredi 17 décembre à l’âge de 60 ans à Rabat après plusieurs jours d’hospitalisation.

Par

L'acteur Mohamed Bastaoui au Festival international du film de Marrakech. Crédit : Rachid Tniouni

L’acteur Mohamed Bastaoui s’est éteint mercredi 17 décembre à l’âge de 60 ans à Rabat après plusieurs jours d’hospitalisation.

« On reconnait le vrai acteur à son efficacité, à sa puissance », cette phrase du cinéaste français Robert Bresson peut résumer le talent de Mohamed Bastaoui. Il prenait ses rôles tellement à coeur qu’il s’oubliait lui-même. Cet acteur autodidacte a su rendre immortels ses personnages au cinéma, au théâtre et à la télévision.

Ce natif de Khouribga n’a jamais fait d’études de théâtre et pourtant il est arrivé à créer un jeu qui lui est propre, faisant de lui l’un des acteurs les plus convoités par les  réalisateurs. Après avoir vécu clandestinement en Italie, il retourne au Maroc dans les années 1980 et compose des textes et des poèmes pour l’émission pour enfants Kanat Al saghira. Par la suite, il investit pour la première fois et par hasard les planches d’un théâtre avec la troupe Masrah Al Yaoum, dirigée à l’époque par l’actrice Touria Jabrane. Peu de temps après, il monte sa propre troupe théâtrale Masrah Achams.

Mais c’est à la télévision que le grand public découvrira le talent hors pair de Bastaoui. Outre Oulad Ennas, il crèvera l’écran dans Douayr Zman, aux côtés de Fatima Ouchay, dans le rôle Boujemaâ, un paysan malicieux qui essaie de survivre malgré les circonstances. Suivra son rôle de Chaâiba, dans Oujaâ Trab, une adaptation de la Terre d’Emile Zola. A propos de ses rôles de campagnard Bastaoui avait affirmé qu’il n’acceptait que les scénarios qui ne tournent pas en dérision les paysans, en se moquant de leur langage, de leurs gestes ou en les présentant comme des rustres.

A la fin des années 1990, il arrive au cinéma avec Adieu Forain de Daoud Oulad Sayed. Bastaoui tourne avec ce cinéaste  Tarfaya et En attendant Pasolini. Il joue également avec d’autres grands noms du cinéma marocain, Fouzi Bensaidi (Mille mois), Kamal Kamal (Tayf Nizar) ou encore Mohamed Asli (Les mains rudes) où il campe le rôle d’un coiffeur aigri qui lui vaudra le prix d’interprétation masculine au Festival national du film de Tanger en 2012. Le dernier film dans lequel est apparu Mohamed Bastaoui est l’Orchestre des aveugles, présenté en compétition au Festival international du film de Marrakech, du réalisateur Mohamed Mouftakir.

article suivant

Après le président, le Conseil de la concurrence retrouve 12 nouveaux membres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.