Les joueurs à suivre du Mondial des clubs : les latino-américains (2/3)

A quelques heures de l’ouverture de la Coupe du monde des clubs, Telquel.ma se penche sur les deux joueurs-clés des équipes d’Amérique latine qui participent à la compétition : Cruz Azul et San Lorenzo.

Par

L’équipe de San Lorenzo est le club préféré du pape Francois. Crédit: AFP
L’équipe de San Lorenzo est le club préféré du pape Francois. Crédit : AFP

Le Maroc s’apprête, pour la deuxième fois, à accueillir la Coupe du monde des clubs qui réunit, chaque année, les meilleurs clubs de chaque continent. Telquel.ma vous présente, pour la deuxième fois, les joueurs à suivre dans cette compétition. Cette fois-ci il s’agit du défenseur colombien Mario Yepes et du milieu argentin Mauro Formica qui évoluent respectivement pour les clubs de San Lorenzo (Argentine) et de Cruz Azul (Mexique).

Lire aussi : Coupe du monde des clubs: les joueurs à suivre (1/3)

Mario Yepes, le défenseur globe-trotter

21 saisons au plus haut niveau, neuf clubs (parmi lesquels le Milan AC, le Paris-Saint Germain ou le FC Nantes), et sept trophées. C’est le résumé, en chiffres, de la carrière professionnelle du défenseur colombien de San Lorenzo Mario Yepes. Après le Mondial 2014, le défenseur participe à sa deuxième compétition internationale cette année. L’ancien joueur du Milan AC a rejoint les rangs de l’équipe préférée du pape François afin d’y apporter son expérience internationale (plus de 100 sélections avec l’équipe nationale colombienne) et permettre à San Lorenzo d’atteindre la finale de la Coupe du monde des clubs.

La compétition représente d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Yepes a rejoint le club argentin : « C’est l’une des seules compétitions dans laquelle je n’ai pas joué. La seule, en fait. C’est quand même quelque chose de pouvoir dire que vous avez participé à toutes les compétitions auxquelles il est possible de participer dans le monde. Je dois en profiter au maximum ». Les joueurs adverses sont avertis.

Mauro Formica, attaquant en pleine relance

A ses débuts dans le club de Newell’s Old Boy, Mauro Formica s’est vu affublé du surnom de Kaka, en référence au footballeur brésilien, par la légende argentine Ariel Ortega. Un éloge que l’attaquant argentin a eu du mal à assumer comme en atteste son passage raté en Europe (à Blackburn et à Palerme).

A 25 ans, Formica rejoint le continent américain, et plus précisément le Mexique, pour remonter sa cote. Ses premiers pas sont timides et le joueur ne parvient pas à s’adapter au club de Cruz Azul lors de sa première saison. Mais en 2013-14, Formica se montre digne d’un Kaka et joue un rôle prépondérant dans l’obtention du titre de la Ligue des champions de la Concaf par son club. Il complémente parfaitement l’autre attaquant de l’équipe Christian Gimenez. La saison 2014-15 n’a pas été abordée de la meilleure des façons par l’Argentin mais celui-ci pourra compter sur la Coupe du monde des clubs pour retrouver la forme.

article suivant

Transport, administrations, cafés : le pass vaccinal adopté à partir de ce jeudi 21 octobre (Officiel)