La revue du web #4: du porno hongrois dans une vidéo de Daech?

Des mémés américaines fument un pétard, un train qui ne s’arrête jamais « made in China  », un magasin de câlins aux Etats-Unis et du porno hongrois dans des vidéos de propagande de Daech. Bienvenue dans le quatrième épisode de la revue du web.

Par

Des partisans de l'EI auraient utilisé des images d'un porno hongrois pour des visuels de propagande.

Des mémés américaines fument un pétard, un train qui ne s’arrête jamais « made in China  », un magasin de câlins aux Etats-Unis et du porno hongrois dans des vidéos de propagande de Daech. Bienvenue dans le quatrième épisode de la revue du web.

« Je sens des picotements dans mon cerveau, pas toi ? »

Cinq jours après sa publication, la vidéo a déjà dépassé les 15 millions de vues sur YouTube. Le pitch ? Trois gentilles mémés toutes mignonnes fument de la marijuana pour la première fois. Et elles ont l’air d’apprécier l’expérience ! Tournée par Cut Video dans l’État de Washington, où l’usage de la marijuana a été légalisé, la vidéo fait sourire. « Je n’arrive pas à arrêter de rire », s’amuse une grand-mère. Nous aussi !

Ça c’est de l’info !

MAP

Ce week-end, la MAP nous a appris une information des plus capitales. « Un mouton s’échappe d’un zoo à Los Angeles et se fait percuter par une voiture », a titré l’agence de presse samedi 23 novembre. La dépêche explique que le mouton a profité de sa liberté pendant trois heures avant de trouver la mort dans une zone résidentielle près du théâtre grec de la ville. Vous vous en foutez ? Nous aussi…

Le business mignon, mais un peu glauque

cuddle3-v2

A Portland, dans l’État d’Oregon aux États-Unis, Samantha Hess, une « câlineuse professionnelle », vient d’ouvrir un magasin de câlins, nous apprend The Independant. Pour 60 dollars, les clients ont droit à une heure de câlins. Le forfait horaire inclut caresses dans les cheveux, main dans la main, et plusieurs positions de câlins différentes. L’entrepreneuse insiste sur le fait que ce service n’a rien de sexuel. Une semaine après le lancement de son projet, Samantha Hess a reçu plus de 1 000 demandes. C’est fou ce qu’on peut manquer d’affection là-bas !

Lire l’article complet sur The Independant (en anglais).

La thérapie par la diarrhée

chineUn charlatan chinois a été condamné à 15 ans de prison, suite à la mort de l’un de ses patients, à qui il avait prescrit un puissant laxatif. Hu Wanlin, qui se présentait comme un véritable médecin, aurait fait une quinzaine de victimes durant l’exercice de « sa profession ». Pensant que l’eau était à l’origine de toutes les maladies, l’arnaqueur sexagénaire traitait ses malades avec du sel de Glauber, un laxatif très puissant aussi utilisé pour fabriquer de la soude.

Lire l’article sur L’OBS.

Encore plus original que la stratégie Harira-Tagine 2020 par Benkirane

Le train qui ne s’arrête jamais

La prouesse technologique de la semaine nous vient de Chine. Le designer Chen Jianjun propose un concept assez fou mais pourtant très réaliste: un train qui ne s’arrête jamais dans les stations. Le concept ? Des plateformes pouvant se superposer au train qui « récoltent » les voyageurs en chemin sans qu’il soit obligé de s’arrêter. Plus de détails dans la vidéo.

Oh les coquins !

ISIS

Dans le but de recruter plus de partisans, des membres de Daech ont posté des illustrations de femmes sunnites maltraitées, en présentant le groupe État islamique comme le sauveur de ces dames. Petit hic, en plus de sérieuses fautes d’orthographe, la photo du milieu montrant un militaire en train d’abuser d’une femme serait tirée d’un film porno hongrois ! Think Again Turn Away, un compte Twitter géré par le département d’État américain n’a pas hésité à pointer l’erreur des propagandistes. La culture pornographique des jihadistes n’est donc pas à sous-estimer…

A lire sur Le Parisien.