La Marche verte comme si vous y étiez

La préparation, les risques, la ferveur et le quotidien des marcheurs, les négociations : tout sur le coup de génie de Hassan II pour récupérer le Sahara dans un montage vidéo inédit.

Par

La Marche verte
Crédit: Mohamed Maradji

Le 6 novembre 1975, il y a presque 40 ans, Hassan II lançait ce qui restera dans l’histoire du Maroc sous le nom de Marche verte. Une opération inédite et audacieuse jusqu’à la témérité, un coup de poker qui s’est avéré gagnant pour récupérer la partie du Sahara qui, au sud de Tarfaya, était encore sous contrôle espagnol.

La semaine dernière, le compte YouTube FAR Maroc publiait encore une vidéo inédite, déjà visionnée plus de 30 000 fois, qui superpose reportages et interviews du souverain.

On y (re)découvre l’ampleur des préparatifs, sur plusieurs jours, pour rassembler, acheminer et nourrir les 350 000 volontaires portés par la « cause nationale » qui ont « l’ordre d’embrasser les premiers soldats espagnols qu’ils rencontreront », et le panache coutumier de Hassan II, qui utilise la Marche comme moyen de pression dans ses négociations avec l’Espagne. Notons que ce dernier déclare avec témérité quelques jours avant la Marche, qu’il a accepté l’éventualité que des marcheurs soient tués, que l’événement tourne au drame.

On est aussi impressionné, comme le reporter français, par l’étendue (70 km) du bivouac au niveau de Tarfaya, quelques heures avant le départ: « Aucun mot n’existe pour décrire un tel spectacle » réagit-il, avant de comparer le rassemblement à une « superproduction hollywoodienne  », qui lui donne « l’impression de revivre le débarquement ».

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre