Belgique: les imams marocains accusés de monolinguisme

Un chercheur belge accuse les imams marocains de parler une seule langue, une situation qui les empêche de remplir leur mission sociale envers les jeunes belges qui se radicalisent, selon lui.

Par

Montasser AlDe'emeh
Crédit : DR

Montasser AlDe’emeh, chercheur belge et spécialiste de la radicalisation islamique et du jihad international s’en est pris aux imams marocains importés par la Belgique à qui il reproche de ne parler qu’une langue. «C’est une honte qu’après cinquante ans les imams ne parlent toujours pas néerlandais ou français, parce qu’on doit encore les importer du Maroc . Il est carrément scandaleux que les autorités (belges ndlr) n’imposent pas d’exigences linguistiques aux imams », affirme au site d’information belge Le Vif l’express.

Cette situation, selon lui , ne peut pas aider à remplir la mission sociale assignée à ces imams marocains, celle de la dé-radicalisation des jeunes musulmans belges qui tentent de rejoindre les groupes terroristes en Irak et en Syrie. « On ne peut pas s’attendre à ce qu’un imam qui ne parle pas la langue,( français et autres ndlr) s’occupe de l’engagement social des jeunes » souligne  le spécialiste belge.

Lire aussi : Un politicien belge s’attaque aux immigrés marocains

article suivant

Droits de douane, amnistie fiscale, paiement mobile : ce que prévoit le PLF rectificative 2020