En Italie, une ex-députée d’origine marocaine dénonce le port du voile

En Italie, une ex-députée d’origine marocaine dénonce le port du voile et la multiplication de construction des mosquées.

Par

Souad Sbai, une femme politique italienne née à Settat, fustige le port du voile en Italie et la construction des mosquées. La femme politique d’origine marocaine est le nouveau porte-parole de la Ligue du Nord, parti régionaliste et xénophobe. Cette nouvelle figure de proue du mouvement d’extrême droite italien a confié, lors d’un meeting politique placé sous le thème « Stop à l’invasion » en référence aux étrangers qui s’échouent sur les côtes italiennes, que le voile était une tenue vestimentaire qui « humilie les femmes ».

Dans une vidéo publiée sur YouTube, elle soutient que les femmes portant le voile « n’ont apporté en Italie que drames et radicalisme ». La question de la liberté de croyance et de choix ne se pose même pas pour Souad Sbai, qui condamne fermement le hijab et les femmes voilées par la même occasion.

La femme politique d’extrême droite se lève également contre la multiplication de la construction des mosquées et affirme que ces lieux de cultes « projettent de persécuter la femme italienne ».  Elle s’oppose ainsi à l’autorisation délivrée par le maire de Milan à l’édification d’une nouvelle mosquée dans la cité.

Les propos de l’ex-députée du parti de Silvio Berlusconi ont suscité des salves d’applaudissement de la part de l’assistance qui partage ses convictions.

Mehdi Chaïbi
article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé