Hassan II: «La femme marocaine veut à tout prix être l'égale de l'homme»

Dans une interview accordée à la télévision française, Hassan II s’est longuement exprimé sur la question culturelle.

Par

Dans une interview accordée à la télévision française, Hassan II s’est longuement exprimé sur la question culturelle.

« A partir de l’âge de 11 ans, il nous fut interdit de toucher à un instrument de musique », confie Hassan II à la journaliste du programme télé C’est nous, du 12 juillet 1979, dans une émission consacrée au Maroc. Et de poursuivre : « Mon père, que Dieu ait son âme, voulait qu’on maîtrise l’art de gouverner ». Dans cette vidéo, qui vient d’être publiée sur le compte YouTube des FAR, Hassan II évoque son amour pour l’art et les artistes, tout en se penchant sur des thèmes précis comme la place de la femme sur la scène artistique marocaine. A ce sujet, Hassan II déclare que « l’art est une chose exclusive, quand une femme veut s’adonner à la peinture, la musique ou la sculpture, elle est dans l’obligation − dans son esprit   de sacrifier beaucoup d’autres obligations ».

A la question sur le nombre restreint de femmes sur la scène culturelle, Hassan II déclare que les femmes sont « plus intéressées par la compétition hommes-femmes que par l’aspect de la vie [en faisant référence à l’art, ndlr] », argumentant que les femmes marocaines vont dans des domaines comme la médecine, la recherche ou l’ingénierie,  pour « se montrer à tout prix comme les égales de l’homme ». A la fin, Hassan II tempère : « Quand cette course à l’égalité sera refroidie, nos femmes pratiqueront avec beaucoup plus de liberté d’esprit d’autres formes d’art ».