L’eau de fleur d'oranger marocaine inspire une boisson à succès au Japon

Une jeune femme d'affaires japonaise a développé une boisson gazeuse à succès à partir de l'eau de fleur d'oranger utilisée au Maroc.

Par

Kumiko Zushi tenant une bouteille de la boisson gazeuse
Kumiko Zushi dit s'être inspiré des secrets des mères marocaines. Crédit : DR

L’eau de fleur d’oranger utilisée comme produit de beauté ou dans la préparation culinaire au Maroc est à l’origine d’une success story au Japon. Kumiko Zushi, une jeune Japonaise chargée du développement des produits au service marketing de l’entreprise Kirin Beverage Co, a mis au point une boisson gazeuse en s’inspirant de l’eau de fleur d’oranger mais aussi des recettes des mères marocaines.

Pourtant, c’est à partir de fleurs de sureau douces et de zestes de citron que la boisson « Sparkling Water » est conçue. Cette eau gazeuse sans sucre est obtenue par distillation à la vapeur d’eau. « Nous avions l’intention de produire quelque chose qui est novateur, mais pas trop excentrique », a déclaré la jeune femme au quotidien japonais Japan Times. La boisson s’est vendue à 7,2 millions de bouteilles, un mois après sa sortie en juin, dépassant de loin les attentes.

L’amour maternel comme inspiration

Deux ans après avoir rejoint Kirin Beverage Co en 2009, Zushi est affectée à une nouvelle équipe de développement de produits. Elle effectue des recherches sur les boissons gazeuses sans sucre du monde entier et s’intéresse plus particulièrement à l’eau de fleur d’oranger distillée au Maroc. La jeune Japonaise a donc effectué deux voyages dans le royaume en visitant les marchés et des familles marocaines. Elle y découvre que les mères de ces familles appréciaient les senteurs des fleurs dans leur vie quotidienne, non seulement dans le domaine culinaire mais aussi en l’aspergeant sur les visiteurs en signe d’hospitalité.

Pendant son séjour, Zushi a eu l’occasion de discuter seule avec une mère marocaine dans sa cuisine sur des sujets concernant l’histoire de sa famille aux moyens de préserver la nourriture mais aussi sur des sujets concernant la beauté. « La rencontre avec elle (la mère marocaine, ndrl) m’a fait réaliser que le climat et l’environnement spécifique [du Maroc] ont contribué à produire la sagesse [de faire de l’eau de fleur d’oranger] », a déclaré Zushi, avant d’ajouter : « Je pense que l’ensemble de la sagesse du monde et de l’innovation émane de l’amour des mères pour leurs familles ».

article suivant

Des vols de rapatriement pour les Marocains coincés en France, en Espagne et en Turquie