Des pirates de cartes bancaires arrêtés à Casablanca

Des pirates de cartes bancaires arrêtés à Casablanca

La police de Casablanca a arrêté des individus impliqués dans le piratage de cartes bancaires.

Par

Cartes bancaires
Crédit : Ghirigori Baumann / Flickr

La police de Casablanca a arrêté une bande spécialisée dans le piratage des cartes bancaires, révèle Assabah dans son édition du 9 septembre. Les pirates recouraient au phishing, technique qui consiste à créer des clones de sites web officiels et de pousser les internautes à renseigner leurs données personnelles.

Ils reproduisaient l’interface de sites de compagnies aériennes en proposant des prix défiant toute concurrence, incitant la victime à entrer les codes confidentiels de leur carte de paiement. Les fraudeurs utilisaient les codes ainsi collectés pour acheter des billets d’avion ou des séjours pour le compte d’autres clients. Les « bénéficiaires » des billets et séjours achetés de manière frauduleuse croyant pour leur part s’adresser à une agence de voyage aux offres ultra-compétitives grâce à des rabatteurs travaillant pour le réseau.

Le piratage se banalise

Les pirates ont réussi à monter ce stratagème grâce aux compétences d’un de leur complice, un technicien en informatique. Ce dernier a réussi à décoder le cryptogramme visuel qui se trouve sur les cartes bancaires, permettant ainsi à ses complices de valider les transactions.

Les pirates n’avaient pas seulement recours au phishing, mais volaient aussi physiquement des cartes bancaires pour ensuite retirer de l’argent liquide à partir des guichets des banques.

En 2014, au moins trois affaires de piratage de cartes bancaires ont été relayées par les médias au Maroc. L’émergence de ces nouvelles arnaques va de pair avec le développement du marché du e-commerce dans le royaume. En effet, 987 311 transactions de paiement par carte bancaire sur Internet ont été enregistrées en 2013, soit près de 603 millions de dirhams de transactions, selon le Centre monétique interbancaire (CMI). Cela représente une progression de 82 % par rapport à 2012. Au premier trimestre 2014, l’évolution est d’ores et déjà de 25 % par rapport au premier trimestre 2013.

Badr Saoudi

article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.