Les donneurs de sang affluent grâce au buzz

Casablanca a enregistré en moyenne 300 donneurs par jour suite à l'appel au don de sang. Le geste fait des émules grâce à l'Ice Bucket et au don royal.

Par

Une personne effectuant un don de sang
Crédit : Adam Piotrowski / Flickr

Le Maroc fait face à une pénurie de stock de produits sanguins. C’est dans ce contexte qu’un appel urgent au don de sang a été lancé le 18 août dernier par le Centre  national de transfusion sanguine. L’Opération de don de sang « s’annonce bonne » se réjouit le docteur Kamal Bouisk, directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Casablanca (CRTS). «  En une semaine,  nous avons enregistré à Casablanca environ 1 400 donneurs à raison de 300 donneurs en moyenne par jour », s’enorgueillit-il. Pour autant, le chiffre n’est pas exceptionnel. La même source nous révèle que la moyenne habituelle tourne autour de 250 donneurs quotidiennement pour la capitale économique.

Le principal objectif du Centre national de transfusion sanguine est « d’atteindre un stock de sécurité de trois semaines pour chaque centre (au nombre de 16 dans tout le royaume)  ». Ensuite il faudra avec ses stocks, « satisfaire l’ensemble des besoins  » des 170 établissements de soins à travers le Maroc. Au rythme où vont les choses, les centres de transfusion devraient répondre à la pénurie.

L’effet Mohammed VI et Ice Bucket

Et pour cause, le buzz suscité par le don de sang de plusieurs personnalités, avec en tête le roi, s’est révélé salvateur. « Suite au don de sang effectué par le du roile geste s’est particulièrement accentué. Ce matin par exemple, depuis 8h30 nous avons travaillé non-stop », annonce le directeur du centre. Mohammed VI s’est en effet rendu au centre de transfusion sanguine pour donner son sang, le mercredi 27 août à Tétouan.

Kamal Bouisk insiste aussi que le concept du Ice Buket Challenge, dans sa version marocaine (don de sang), lancée par l’animateur radio Momo de Hit Radio qui a « été crucial et a permis de mobiliser beaucoup de gens au début de notre campagne ». Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a d’ailleurs relevé le défi lancé par les internautes en donnant son sang.

« Si la mobilisation reste telle qu’elle, nous pourrons atteindre le stock de sécurité d’ici deux semaines », rassure Kamal Bouisk. Pour autant, et au-delà du besoin actuel, c’est « la continuité du geste  » qui importe le plus pour le directeur du CRTS. Et pour cause, le stock de produits sanguins a une durée de vie limitée. « C’est 42 jours pour les globules rouges et seulement 7 jours pour les plaquettes  », ce qui rend indispensable la régularité des dons.

Ramadan et vacances, causes de la pénurie

L’insuffisance des stocks en cette période de l’année s’explique tout d’abord par le ramadan. «  Les dons de sang ne s’effectuent pas à jeun. Dans cette période, on dispose donc d’une durée limitée pour les dons après les heures de ruptures de jeûne. Ce qui est très insuffisant », souligne le directeur du CRTS.

Mais le ramadan n’est pas la seule explication au phénomène. La période de pénurie de stock coïncide également avec celles des vacances scolaires. « La période des vacances est généralement le moment où les gens voyagent beaucoup et n’ont pas le temps. De plus, certains membres du personnels des organismes chargés de la mission de collecte de sang sont souvent en congé », poursuit  le docteur.

Le nombre de dons de sang autorisé par an est de cinq pour les hommes (un don tous les deux mois) et de trois pour les femmes (à raison d’un don tous les quatre mois). Il faut pour cela être âgé de 18 à 60 ans et peser plus de 50 kilogrammes. L’appel au don urgent de sang n’est émis que « lorsque le stock de sécurité est inférieur à 7 jours », explique Kamal Bouisk.

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.