Omar Brouksy : « Mon livre sera sur le roi, pas contre lui »

Le dernier livre d’Omar Brouksy portant sur la monarchie marocaine n’est toujours pas sorti, qu’il provoque déjà des remous dans la presse nationale.

Par

Omar Brousky pris à partie par des policiers lors d'une manifestation
A droite, Omar Brousky pris à partie par des policiers lors d'un sit-in. Crédit : DR

Mohammed VI derrière ses masques. Le fils de notre ami, tel sera le titre du prochain livre du journaliste Omar Brouksy, disponible dès cette rentrée. L’ouvrage portera sur la monarchie et est présenté par l’auteur comme un «  bilan critique, relevant les réussites, les échecs et les déceptions du nouveau règne ». Préfacée par Gilles Perrault, l’œuvre est également un clin d’œil au livre à succès de l’écrivain français, Notre ami le roi, très critique envers Hassan II.

Des nouveautés concernant la monarchie au rendez-vous

Fruit de plusieurs années d’enquête, le livre permet d’arriver au constat que le nouveau règne «  a été marqué par une certaine déception », explique l’auteur. Regrettant que « beaucoup de choses auraient pu être faites, mais la nature du régime l’en a empêché, dont notamment l’entourage du roi ». Tout en nuançant et en avouant que certaines avancées notables ont été remarquées, le livre permettra néanmoins de réaffirmer certaines vérités, «  mais aussi d’en révéler des nouvelles », promet Omar Brousky.

Politique d’intimidation et censure

Alors même que le livre n’est toujours pas disponible dans les librairies, certains confères sont déjà à couteaux tirés. « Offense de la monarchie  », «  brûlot anti-monarchique », les grands mots sont déjà sortis. Des réactions qui intriguent l’auteur : « c’est incroyable comme on peut reprocher à quelqu’un de faire un travail critique, alors même qu’on ne l’a pas lu  ». Pour insister ensuite : «  Le livre dont il est question ne sera pas contre le roi, mais sur le roi. Je n’ai pas de relations personnelles avec le souverain pour m’acharner contre lui  ». Par ailleurs, concernant les accusations de s’en prendre à la vie privée du monarque, l’auteur rassure. « Il ne sera pas question de vie intime du roi. C’est un travail de recherche qui porte sur ses actions politiques », explique l’auteur.

Pour rappel, Omar Brouksy, ancien du Journal Hebdomadaire et de l’AFP, s’était vu retirer son accréditation presse au Maroc. Le ministre de la Communication avait avancé comme argument que le journaliste avait parlé de «  candidats du PAM proches du palais royal ». Ce qui n’a pas plu en haut lieu.

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.