Un rapport algérien accuse le Maroc de semer le trouble à Ghardaïa

Dans un rapport remis au gouvernement, une association religieuse officielle d'Algérie accuse le Maroc d'être derrière des heurts dans le sud algérien.

Par

Ghardaïa
Crédit : DR

Le concept de la « main étrangère » n’est décidément pas l’apanage du Maroc. Dans un rapport qui sera remis au Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellak, l’Association des oulémas d’Algérie accuse le Maroc d’être derrière des débordements ayant lieu à Ghardaïa, au sud de l’Algérie.

Le Maroc comploterait contre l’Algérie

L’organisation officielle mentionne dans son rapport que « les événements ne sont pas idéologiques », mais qu’il s’agit plutôt d’ « un complot ourdi par une main étrangère débuté immédiatement après le Festival amazigh au Maroc », rapporte le site d’information algérien, Echouroukonline. Et d’ajouter que « le Maroc tente d’exploiter le conflit inter-communautaire à Ghardaïa pour porter atteinte à l’intégrité territoriale de l’Algérie ».

Tensions inter-communautaires

L’association en question, appelée également « conseil des sages », a été créée le 3 janvier dernier, pour tenter de ramener le calme dans une région qui souffrait de tensions inter-communautaires, notamment entre la communauté mozabite amazighophone, de rite ibadite, et celle des chaâmbis arabophones. Le royaume serait accusé de « semer la division au sein d’une certaine minorité, après que l’Algérie ait surmonté avec succès la vague du Printemps arabe ».

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité