Le roi ordonne une enquête sur un projet de la CGI

Le roi ordonne une enquête sur un projet de la CGI

Des instructions royales ont été données aux ministères des Finances et de l'Intérieur afin de trouver une solution au litige opposant la CGI et des MRE. Une enquête est en cours.

Par

Le projet Madinat Badès à El Hoceima. Crédit : CGI

Le samedi 23 août, le souverain ordonne aux ministères des Finances et de l’Intérieur de trouver « des solutions immédiates aux problèmes des bénéficiaires d’un lotissement à Al Hoceima ». Il s’agit du projet Madinat Badès, situé à l’est d’Al Hoceima, qui s’étale sur 50 hectares, et réalisé par la CGI, bras immobilier de la Caisse de Dépôt et Gestion (CDG).

Les instructions du roi font suite à une requête de plusieurs MRE de Belgique et des Pays-Bas adressée directement au souverain. Ces citoyens se sont plaints de différences notables entre les réalisations promises et prévues par le cahier des charges du projet, et celles finales, rendues aux bénéficiaires.

Des défaillances confirmées

Dans un communiqué conjoint, les départements des ministres Mohamed Hassad et Mohamed Boussaid confirment des « défaillances techniques dans la réalisation du projet, objet des doléances des bénéficiaires ». Les résultats de l’enquête émanent d’une mission d’inspection dépêchée sur place et composée essentiellement de cadres du ministère de l’Intérieur et de celui de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire, à savoir celui de Mohand Laenser. Pour l’heure, le dossier est entre les mains de l’Inspection générale des finances (IGF), qui devra éclaircir les défaillances soulevées par l’enquête préliminaire, et examiner le contrat conclu entre la CGI et les bénéficiaires.

Qu’est ce que l’IGF ?

Dirigée par l’inspecteur général des finances, Saboni Benyoussef, l’IGF est un organe de contrôle dépendant du ministère de l’Économie et des finances. Elle est habilitée à contrôler les établissements et entreprises publics ainsi que les personnes morales ou physiques qui bénéficient directement ou indirectement d’un soutien financier de la part de l’État. L’instance peut également auditer, au besoin, la performance des organes de gestion. Après ses enquêtes, l’Inspection générale des finances peut soumettre ses observations au ministre en question, à la Cour des comptes, mais aussi aux organes judiciaires, s’il est question de dysfonctionnements graves nécessitant un procès.

La CGI dans la tourmente

Par ailleurs, le communiqué royal ne pointe pas du doigt uniquement le projet Madinat Badès, mais demande l’enquête et l’audit de tous les travaux de la CGI dans la ville d’Al Hoceima, dans un premier temps. Pour ensuite procéder à l’examen de tous les travaux en cours dans l’ensemble du territoire.

A l’ouverture de la bourse de Casablanca ce matin, les actions de la CGI ont chuté de 3,90 %. Des variations notables sont craintes durant la journée.

article suivant

L'écrivain et réalisateur franco-afghan Atiq Rahimi fait son cinéma

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.