Un hacker marocain fait vaciller un important site sud-africain

Le site du fonds souverain d'investissement Public Investment Corporation's (PIC), propriété de l’État sud-africain, a été attaqué par un hacker marocain.

Par

L'image par laquelle le pirate a remplacé le site web.

Le fonds public, qui administre pas moins de 1,6 milliard de rands (1,2 milliard de dirhams), a vu son site remplacé dimanche 17 août dans la matinée par une image de revendication du hacker, qui se fait appeler j4R.

Le hacker, qui se présente comme un pirate marocain spécialisé dans les attaques contre les sites gouvernementaux, ne précise pas ses motivations.

L’attaque a même eu le temps d’être indexée dans les moteurs de recherche. Ainsi, le message de revendication du hacker est remonté dans les résultats de Google pour les internautes qui cherchaient le site du fonds PIC.

PIC-hack-in-Google

La « performance » du hacker n’a pas été appréciée en Afrique du Sud. Le parti Alliance démocratique (opposition) a médiatisé l’affaire, en s’inquiétant d’un possible accès du pirate aux données confidentielles du fonds PIC, et s’en servant pour demander des comptes au ministre des Finances sud-africain.

Le fonds PIC joue un rôle clé dans l’orientation de l’investissement dans l’économie sud-africaine et gère notamment les fonds des cotisations de certains fonctionnaires.

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée