Le déploiement militaire au Maroc se confirme

Faute de toute communication officielle, des vidéos et des photos confirment le déploiement de systèmes de défense pour parer à toute menace aérienne.

Par

Déploiement de missiles Sol-Air, à El Hank (Casablanca)
Déploiement de missiles Sol-Air, à El Hank (Casablanca). Crédit : AIC PRESS

Le déploiement de système aérien de défense se confirme dans tout le Maroc. De récentes vidéos publiées sur les réseaux sociaux font état de mobilisation des mêmes moyens de défense que ceux de Casablanca dans d’autres grandes villes du pays.

Il en va ainsi de Tanger, où les riverains ont pu filmer le déplacement de systèmes de défense aérienne du nom de M167 Towed Vulcan.

Marrakech est également concernée. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis ce week-end montre un autre système de défense aérien, cette fois-ci ce sont des Type 90 Skyguard qu’on voit installés dans l’aéroport de la ville ocre, les même que ceux aperçus à Casablanca.

Le Maghreb en état d’alerte ?

Par ailleurs, l’alerte militaire se ressent également chez nos voisins. Déjà, le 10 août, la presse algérienne, notamment le journal Al-Fajr, expliquait que le ministère algérien de la Défense commençait à installer des lance-missiles anti-aériens dans les wilayas de l’est, tout au long de la frontière avec la Tunisie et la Libye.

La même source rappelle que des jihadistes libyens ont pris le contrôle de certains avions de l’aéroport de Tripoli. Quatre jours plus tôt, un communiqué commun du département d’État américain, signé par les gouvernements algérien, égyptien, tunisien, américain et marocain, faisait part de l’inquiétude de ces pays quant aux « dangers sécuritaires et politiques auxquels fait face la Libye », appelant à un cessez-le-feu immédiat et à des négociations pour résoudre le conflit le plus tôt possible.

Une menace réelle ?

Lundi matin, une dépêche de Reuters vient confirmer les inquiétudes. On y apprend que la chaîne de télévision libyenne a déclaré que des avions non-identifiés avaient été repérés au-dessus de Tripoli, la capitale libyenne. Des explosions auraient également été entendues par la suite.

Mustapha El Khalfi, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, n’a pas pu être joint dans l’immédiat, pour commenter ces informations.

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)