Le Maroc, troisième destination préférée des Algériens

Malgré les tensions entre le Maroc et l’Algérie, les Algériens estiment que le royaume figure parmi le top 5 de leurs destinations favorites.

Par

Place Jamaâ El Fna, Marrakech
Place Jamaâ El Fna, Marrakech. Crédit : Alain Bachellier

Il semble que le conflit politique entre les deux pays, notamment sur le problème supposé du trafic de drogue, n’affecte pas pour autant les liens entre les deux pays. Selon le quotidien algérien l’Expression, le Maroc reste la troisième destination favorite des Algériens. Parmi le top des 5 des destinations étrangères prisées par ces derniers, figurent entre autres la Turquie, la Tunisie et l’Espagne.

Pour les Algériens, « le Maroc a des potentialités touristiques importantes, telles que la ville de Marrakech et son Jamaâ El Fna, la région d’Ifrane ainsi que Casablanca et Agadir ». D’après une agence de voyage algérienne, les tarifs pour une période de 10 jours au Maroc restent entre 70 000 et 90 000 dinars algériens (entre 7 000 à 9 000 dirhams) pour les hôtels trois à quatre étoiles.

Le marché algérien, « intéressant » pour le Maroc

L’engouement des touristes algériens pour le Maroc n’est pas un fait nouveau. C’est une destination qui est devenu « à la mode » depuis ces dernières années. En 2012, 90 000 Algériens se sont rendus au Maroc. En 2013, les arrivées sont montées à 103 215. Un constat confirmé par notre ministre du Tourisme, Lahcen Haddad.

Dans un entretien accordé au quotidien algérien à El Watan en 2013, Haddad affirme que « le nombre de touristes algériens se rendant au Maroc augmente d’année en année ». Et de préciser que « le marché algérien intéresse beaucoup le Maroc ». Quant aux causes suscitant un tel engouement pour le royaume, le quotidien algérien l’explique par « le vide laissé par la Tunisie, de moins en moins attractive, et l’Égypte, qui est carrément absente des listes des pays proposés ».

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée