Le Maroc a-t-il relâché la surveillance sur les frontières ?

Plusieurs médias espagnols affirment que le Maroc aurait volontairement laissé passer des migrants subsahariens lors de la dernière arrivée massive de migrants ayant eu lieu le 12 août.

Par

Un navire de la Guardia Civil avec de nombreux migrants subsahariens.
El Pais soutient que le Maroc a délibérément laisser faire les candidats à l'émigration vers l'Espagne. Crédit : AFP

Le Maroc aurait-il lâché du lest dans la surveillance des frontières avec l’Espagne ?  C’est ce qu’affirment plusieurs quotidiens espagnols parmi lesquels El Pais qui écrit dans ses colonnes que « la permissivité du Maroc facilite la plus grande vague de pateras de l’Histoire ». Le quotidien espagnol mentionne l’agence européenne de surveillances des frontières, qui révèle que «  depuis lundi [11 août], la gendarmerie marocaine ne patrouille plus sur les côtes nord du pays et l’armée ne surveille plus sa zone maritime  ».

Même son de cloche chez le quotidien El Mundo, qui affirme que « le pays veut soulager la pression [sur ses frontières]. De plus, les autorités marocaines sont nerveuses quant à l’épidémie d’Ebola  ». Dans le même article, El Mundo soutient qu’« il est impossible qu’autant de bateaux puissent partir en un seul jour si Rabat ne l’a pas voulu ». Le même quotidien cite le membre du collectif Caminando Fronteras, qui dénonce la passivité des autorités marocaines :

Celui qui ne les a pas vues c’est parce qu’il n’a pas voulu les voir. Ils sortaient des caps Spartel et Malabata et même du port de Tanger Med […] je n’avais jamais rien vu de pareil : les immigrés sortaient en mer comme si cela avait été une excursion.

Pour l’instant, le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration n’a pas réagi aux assertions de la presse espagnole. Contacté par Telquel.ma, le ministre Anis Birou n’a pu être joint dans l’immédiat.

Lire aussi En refoulant ses migrants, l’Espagne se protège contre l’Ebola

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.