Révélations d'un ex-cadre d'Al-Qaïda sur l'État islamique

Un ancien membre d’Al-Qaïda, Nabil Naim, suspecte le leader de l’État islamique Abou Bakr Al-Baghdadi d'être un agent de la CIA.

Par

L'ex-cadre d'Al-Qaïda Nabil Naïm
L'ex-cadre d'Al-Qaïda Nabil Naïm. Crédit : Kamal El Fawal

Lors d’un entretien avec la chaîne arabe Al Mayadeen, basée à Beyrouth, l’un des anciens cadres d’Al-Qaïda revient sur son parcours au sein du réseau terroriste et sur les raisons de son départ de « ce mouvement takfiriste et qui n’a plus rien à voir avec les préceptes de l’islam », selon ses mots :

Al-Qaïda n’est plus qu’un mouvement composé d’ignorants, de takfiristes qui ne sont même pas aptes à comprendre l’islam contrairement aux débuts du mouvement qui a combattu contre la Russie pour la libération de l’Afghanistan et qui ne disposaient pas de l’idéologie takfiriste.

« Plus proches de Gengis Khan que de Mahomet »

Le Cheikh Naïm revient également sur la création de l’État islamique en Irak en 2006, ancêtre du « califat » d’Abou Bakr Al-Baghdadi. D’après lui, l’ex-EIIL suit la même idéologie qu’Al-Qaïda, tous deux étant inspirés du « livre le plus dangereux dans le monde, Manifeste de recherche et d’apprentissage de Sayed Imam Chérif ».

Pour l’ancien jihadiste, ce livre « n’adopte pas les préceptes du prophète Mohamed et du Coran, mais plutôt les techniques de guerre de Gengis Khan, qui consistent à raser un village entier afin d’avertir les autres cités de leur arrivée ». De même, il rappelle que l’État islamique dispose d’un livre, La gestion de la sauvagerie, qui valide leur droit de tuer les « impies » ainsi que ceux qu’ils considèrent comme apostats. Nabil Naïm réfute ce procédé et les mouvements takfiristes qui s’attaquent à «  toutes les personnes qui ne sont pas d’accord avec eux ».

« Al-Baghdadi est un agent américain »

Quand à Abou Bakr Al-Baghdadi, le cheikh affirme qu’il est « un agent américain » qui aurait été libéré par les États-Unis et que ces derniers lui auraient même versé 20 à 30 millions de dollars pour constituer des camps d’entraînement.

Ces propos du cheikh Naïm rejoignent ceux de l’ancien employé de l’agence de sécurité américaine, Edward Snowden, qui avait déclaré qu’Abou Bakr Al-Baghdadi et les services britanniques et américains auraient collaboré ensemble pour la création de l’EIIL

Pour rappel, le cheikh Naim est connu pour avoir été le leader historique du mouvement jihadiste islamique en Égypte et était accusé d’être impliqué dans l’assassinat du président égyptien Anour Al-Sadate. Après son passage par Al-Qaïda, il est revenu en Égypte en 1994 et a été emprisonné jusqu’à la chute du régime Moubarak. Après sa libération, il a décidé d’adopter une position pacifique loin de toute violence.

article suivant

La Fondation des musées fait appel à des experts chinois pour restaurer ses oeuvres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.