Graphique : plus de Marocains interdits de chèquier

L'intérieur d'une banque
Crédit : DR

Le nombre de Marocains interdits d’émission de chèques s’établit à 506 262 personnes physiques en 2013, contre 489 138 en 2012. Elles représentent 90,5% dans la répartition globale des personnes frappées d’interdit, tandis que le nombre des entités morales n’est que de 53 056. Le cumul des incidents de paiement non encore régularisés ressort, actuellement, à 2 443 337 cas pour un encours total de pas moins de 60 milliards de dirhams. 82% de ces incidents concernent encore une fois les personnes physiques et seulement 18% sont imputables à des personnes morales. En vue d’assurer un service de proximité au grand public, l’accès à la Centrale des incidents de paiement (CIP) a été déployé au niveau de l’ensemble des agences et succursales de la banque centrale. Ce qui a permis, au cours de l’année dernière, de répondre à 1296 demandes de renseignement et 93 réclamations. Bank Al-Maghrib a également mené avec les banques de la place le projet de création de la Centrale des impayés sur lettres de change normalisées (LCN). La mise en service de cette centrale sera effective au cours de cette année. Dans l’optique de renforcer la crédibilité du chèque auprès des commerçants et du grand public, la banque a aussi finalisé les études de faisabilité qui ont abouti au choix du modèle à retenir pour la mise en place du Service de centralisation des chèques irréguliers (SCCI).  

chequier

article suivant

L’Orient sonore : le monde arabe vu à travers ses musiques