Réduction de peine pour deux Marocains accusés d'homosexualité

Réduction de peine pour deux Marocains accusés d'homosexualité

Deux Marocains condamnés pour homosexualité à Fquih bensaleh obtiennent une réduction de peine. Leur avocat parle de « victimes de la société ».

Par

Crédit: DR

Deux des six Marocains, accusés « d’homosexualité » et condamnés par un tribunal de Fqih Bensalah à des peines allant jusqu’à trois ans de prison, bénéficient d’une réduction de peine. C’est ce qu’indique l’agence espagnole EFE, le jeudi 3 juillet. Les deux condamnés ont été jugés de nouveau en appel et ont vu leur peine réduite de trois ans à 10 mois pour l’un et de deux ans à 6 mois pour l’autre. Mais l’avocat des deux prisonniers, Hadda Maidar, indique avoir demandé au juge, la libération de ses clients. Il avance comme argument que ces derniers sont « malades » et qu’ils ont besoin d’être « traités » dans un centre de rééducation pour avoir été « victimes de la société ». L’avocat ne s’est pas exprimé sur le cas des quatre condamnés restants.

L’agence a également mis en avant le fait qu’aucune association ou organisation marocaine ne s’est présentée pour défendre les accusés, ni même l’Association marocaine des droits humains (AMDH) qui est plus active en matière de défense des libertés individuelles.

Expulsion de la ville 

Arrêtés le mois dernier, les six accusés, dont l’identité n’a pas été précisée, étaient poursuivis pour « homosexualité », « incitation à la prostitution » mais aussi « ivresse sur la voie publique » et « conduite en état d’ébriété ». Ils avaient été arrêtés suite à une plainte déposée par le père de l’un d’entre eux. Il accusait les cinq autres personnes « d’inciter » son fils « à avoir des comportements déviants ». La police, à son tour, a trouvé des messages jugés «compromettants» dans le téléphone de ce dernier.

Le tribunal a aussi ordonné leur expulsion de la ville une fois ces peines purgées, « conformément à l’article 71 de la loi pénale marocaine ». Au Maroc, l’article 489 du code pénal punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

article suivant

Le ministère de l'Intérieur organisera les élections des instances représentatives de la communauté juive

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.