Le baiser de Nador aux épreuves du bac

Lors des épreuves d’éducation islamique de la première année du baccalauréat, l'académie régionale de Guelmim a choisi de revenir sur le baiser de Nador. Avec des attentes orientées.

Par

Lors des épreuves d’éducation islamique de la première année du baccalauréat, l’académie régionale de Guelmim a choisi de revenir sur le baiser de Nador. Avec des attentes orientées.

« Sur le réseau social Facebook, vous avez pu remarquer la photo de deux lycéens mineurs (un garçon et une fille) s’échangeant des baisers à côté de leur établissement », tel est le début de l’énoncé de l’examen régional de l’éducation islamique de la première année du baccalauréat de l’académie régional Guelmim-Essmara, dont une copie qui circule sur Internet. « Cette photo avait créé une polémique et des divergences entre ceux qui considéraient que cet acte s’inscrit dans le cadre des libertés individuelles et ceux qui qualifiaient ce baiser d’offense à la religion musulmane et au Maroc qui interdit ce genre de procédés », poursuit l’énoncé.

Expurger l’instinct sexuel en s’inspirant du Coran

«  Êtes-vous pour ou contre que deux mineurs s’échangent des baisers à côté de leurs écoles ? », est l’une des questions à laquelle devaient répondre les candidats au baccalauréat lors de l’examen. De manière plus orientée, l’énoncé demande aux élèves dans  de clarifier «  le rôle de la famille pour contrer ce genre de comportement ». Enfin, il a été demandé aux lycéens de proposer deux solutions pour « expurger l’instinct sexuel et ce en se référant à un texte soit du Coran soit du hadith ». Les élèves qui auraient défendu la thèse des libertés individuelles auront bien compris que ce n’est pas celle qui semble plaire à l’académie de Guelmim.

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.