Raissouni défend le colonel radié qui a refusé de serrer la main de la wali

Dans une tribune publiée par notre confrère arabophone AlYaoum24, Ahmed Raissouni, ancien leader du MUR (Mouvement de l’unicité et de la réforme), considéré comme la matrice idéologique du PJD, revient sur l’affaire du limogeage du colonel qui avait refusé de serrer la main de la  nouvelle Wali, Zineb El Adaoui.

Raissouni y critique sévèrement la révocation du colonel en question. Selon lui, il n’y a aucun texte sur lequel l’inspection générale aurait pu se baser pour le destituer.  L’auteur rappelle aussi que la décision a été prise sans qu’il n’y ait eu de conseil de discipline, ou même une procédure contradictoire où la défense aurait pu faire valoir ses droits.

Ahmed Raissouni insiste également sur le silence de certaines associations de droits humains qui, selon lui, «  sont habitués à défendre les droits à l’alcool, à la prostitution, à l’homosexualité et à la débauche  ». L’idéologue et ancien professeur de Charia, n’a pas peur de tomber dans l’excès. Pour rappel, le colonel  avait refusé de serrer la main de la wali pour des raisons religieuses. Une source auprès de la wilaya de Gharb Chrarda  avait ajouté  que «  celui-ci évite d’assister à des cérémonies officielles afin de ne pas être contraint à serrer les mains des femmes  »

 

 

 

 

 

 

article suivant

Affaire Benalla : l'Intérieur charge les services de Macron

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.