Juifs, Marocains et influents. Acteurs des médias

Par

Ayant percé dans les médias en France, ils donnent leur avis sur des polémiques hexagonales, mais se positionnent aussi en défenseurs ou critiques d’Israël. Sans oublier de glisser un mot sur leur attachement à leur pays d’origine. 

Raphael Mergui  Journaliste

Spin docteur

Né à Casablanca, il passe par le lycée Lyautey avant de s’installer en France où il obtient un diplôme en sciences politiques et devient journaliste. Il écrit notamment pour les hebdomadaires Jeune Afrique et Marianne. C’est d’ailleurs pour ce dernier qu’il participe à l’écriture d’un dossier sur le terrorisme international  dans lequel il affirme que « Ben Laden méprisait ses Marocains ».  Mergui a également co-écrit un livre intitulé Meir Kahane, le rabbin qui fait peur au juif , consacré à l’ancien homme fort de l’extrême-droite israélienne. Il a aussi créé une société de relations publiques qui gérait  la communication de l’OCP et conseillait son patron, Mostafa Terrab.  

Pierre Assouline  Ecrivain

L’ambassadeur littéraire

Il a écrit les biographies d’illustres personnalités (Albert Londres, Hergé ou encore Serge Dassault), ses ouvrages sont des références, son blog littéraire «La République des livres» dicte les tendances et bat des records de fréquentation. Pierre Assouline est tour à tour journaliste, romancier ou encore professeur à Sciences Po Paris. Il chronique pour Le Monde 2, Le Nouvel Observateur ou la revue mensuelle L’Histoire et siège à l’Académie Goncourt. Casablancais de naissance, parisien d’adoption, Pierre Assouline fait partie de la crème du milieu littéraire et fréquente le Tout-Paris. Indépendant d’esprit, en guerre avec les idées bien-pensantes, il est par exemple fasciné par Raoul Girardet, un ancien de l’OAS avec qui il a cosigné un livre d’entretien et défend ardemment les œuvres de Céline et Drieu et La Rochelle, connus pour leur antisémitisme. Il a aussi publié un essai consacré à l’ancien collaborateur Lucien Combelle. En revanche, c’est aussi un juif « traditionaliste » et un sioniste convaincu. En 1973, il laissera tomber ses études pour participer à la guerre du Kippour mais se retrouvera finalement à élever des dindons. Il fréquente Bernard Henri Lévy, a épousé Angela Yagdaroff, membre active de la « Women’s International Zionist Organization » (Wizo). Mais il n’a pas oublié le Maroc, un pays dont il défend les avancées politiques et démocratiques. Pour lui, le Maroc est « essentiel dans sa vie ».

Arthur  Producteur de télévision

Star cathodique

Il est l’un des animateurs les plus influents du paysage audiovisuel français. Arthur, de son vrai nom Jacques Essebag, est né à Casablanca en 1966. Lorsqu’il a à peine 18 mois, son père Michel, expert comptable, décide de s’installer avec sa famille en France. Mais pas question de couper les ponts avec le Maroc. Chaque été, Arthur vient passer ses vacances dans sa ville d’origine. Ses débuts, il les fait à l’âge de 20 ans dans une radio de la région parisienne. Depuis, il cartonne sur les ondes et à la télévision, et anime des émissions devenues emblématiques, comme «Les enfants de la télé». L’homme est également acteur, humoriste et producteur. Il a été vice-président de la société Endemol France, productrice de «Loft Story» ou encore «Star Academy». En 2011, sa fortune est évaluée à 140 millions d’euros par le magazine français Challenge. Arthur est également un habitué des polémiques. Très proche de Nicolas Sarkozy, il attaque ouvertement Dieudonné depuis des années, et crie haut et fort son soutien à Israël dans les médias.

Ruth Elkrief  Journaliste

la star de l’information

Elle est née à Meknès en 1960 au sein d’une famille pieuse. L’un de ses grands-oncles, Chalom Messas, a d’ailleurs été grand rabbin du Maroc puis de Jérusalem. A l’âge de 14 ans, elle s’installe avec sa famille à Saint Cloud en banlieue parisienne. Après Sciences Po Paris, elle étudie le journalisme au Centre professionnel des journalistes. Elle passe alors par TF1, LCI ou encore RTL puis participe au lancement de la chaîne en continu BFM TV, en 2005. Depuis, Ruth Elkrief est devenue une star de l’information. Elle parle couramment l’arabe et l’hébreu. Fière de ses origines, elle a évoqué en direct à la télévision ses origines marocaines.  

article suivant

Cryptomonnaies : Coinbase, la plateforme qui fait exploser la bourse américaine