Salafistes. Prémices de dialogue

Par

Le dossier des détenus salafistes revient au devant de la scène. Un conclave interdit à la presse a réuni, les 22 et 23 mars, plusieurs représentants d’organes associatifs et officiels comme l’AMDH, l’OMDH, le CNDH en plus de trois chioukh salafistes. Organisé à l’initiative de l’association Al Karama (proche du PJD), “cette rencontre vise à ouvrir le débat et à préparer le terrain pour d’autres sessions, mais cette fois en présence du gouvernement”, précise Abdelali Hamieddine, président de l’association. Les débats sont évidemment restés secrets mais on sait que certains intervenants ont lourdement insisté sur la nécessité de revoir certains jugements émis entre 2003 et 2007 et de mettre en place une instance dédiée au dédommagement et au soutien des anciens détenus et de leurs familles. Le gouvernement se préparerait-il ainsi à s’impliquer officiellement dans ce dossier ? Tout semble l’indiquer.

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.