Justice. Libération royale pour Alioua

Par

Coup de théâtre dans l’affaire Khalid Alioua. L’ex-patron du CIH a quitté la prison de Oukacha de Casablanca en début d’après-midi du mercredi 20 mars. Quelques heures auparavant, le juge d’instruction avait en effet accédé à la demande de liberté provisoire présentée par la défense, tout en maintenant l’interdiction de quitter le territoire. Une requête sans cesse refusée depuis plusieurs mois. Qu’est-ce qui a changé cette fois ? Difficile de ne pas faire le lien avec les évènements ayant accompagné le décès, il y a deux semaines, de la mère de l’ancien ministre ittihadi. Ce dernier a d’abord profité, sur instructions royales, d’une permission exceptionnelle de quatre jours. Alioua a ensuite reçu une lettre de condoléances de la part de Mohammed VI en personne. Un geste fort symbolique que n’ont pas manqué de capter les différents leaders politiques, qui se sont tous empressés pour présenter leurs condoléances à Alioua avant qu’il ne regagne sa cellule. “Suite à cette permission, le juge d’instruction a eu la preuve que M. Alioua présente toutes les garanties nécessaires pour être poursuivi en état de liberté”, nous avait alors déclaré son avocat, Driss Lachgar. Il a décidément vu juste !

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.