Dialogue de sourds ?

Par

Casablanca a accueilli, en fin de semaine dernière, une session du débat national pour la réforme de la justice, dédiée à la relation médias-système judiciaire. A retenir, cet échange entre Taoufiq Bouachrine, directeur d’Akhbar Al Yaoum, et un magistrat. “Nous souhaitons que les juges se comportent en tant que tels et non en tant que partie prenante dans les affaires de presse”, a affirmé Bouachrine. “Parce que nous ne sommes pas d’accord avec vous, vous nous accusez, dans vos journaux, de corruption et de manipulation. C’est de la dictature intellectuelle”, lui a rétorqué le magistrat.

 

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.