Sécurité. 
Benkirane rassure

Par

La situation sécuritaire au Maroc n’est pas idéale mais elle reste sous contrôle. C’est, en gros, le message matraqué par le Chef du gouvernement lors de son passage devant les députés de la première chambre, lundi 28 janvier. Pour étayer ses propos, Abdelilah Benkirane s’appuie sur les chiffres du ministère de l’Intérieur, qui prouvent que « la criminalité a très peu augmenté en dix ans », passant de 400 300 crimes en 2002 à 445 600 crimes en 2011. Une lecture nuancée par les élus de l’opposition. « Nous attendions de M. Benkirane des engagements politiques pour répondre au sentiment d’insécurité qui règne chez la population. Se limiter aux chiffres officiels fausse le diagnostic », martèle Younes Sekkouri, député du PAM. Les députés ne sont pas repartis bredouilles pour autant. Le chef de l’Exécutif annonce un plan quinquennal de lutte contre le crime. Ce dernier prévoit notamment l’ouverture de 63 nouveaux postes de police et l’installation d’un Observatoire national de la criminalité.

article suivant

Mhamed Lachkar : “L’armée espagnole a dépossédé beaucoup de familles de leurs terres pour y bâtir des casernes ou autres infrastructures”