Tunisie : quand le e-blasphème devient un délit

Par

C’est au tour de la Tunisie de prononcer des peines pour e-blasphème. Deux Tunisiens ont été condamnés à sept ans et demi de prison pour avoir publié sur Facebook des caricatures du prophète et des pamphlets contre l’islam. “Qu’ils ne croient pas en Dieu, ça les regarde, mais qu’ils répandent cela publiquement… Il y a des lignes rouges à ne pas dépasser”, a déclaré Cheikh Zaouali, avocat à l’origine même de la plainte. L’un des deux condamnés pour “trouble à l’ordre public”, “atteinte aux bonnes mœurs” et “atteinte à autrui par les réseaux publics de communication” se serait enfui en Roumanie.

 

article suivant

El Othmani saisit la justice contre deux responsables accusés de faits "graves"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.