Agression du préfet à Mawazine : la DGSN s'explique

Par

Non, le préfet de police de Rabat n’a pas été agressé par deux jeunes hommes issus de grandes familles lors d’un concert du Festival Mawazine. C’est, en substance, ce qu’affirme un communiqué de la DGSN, publié plus d’une semaine après les faits. Selon le même communiqué, les deux personnes ont simplement été arrêtées pour “ébriété manifeste”. Le préfet ne serait, lui, intervenu que pour les empêcher de jeter des mégots de cigarette sur le tapis de la tribune officielle provoquant, selon le même communiqué, “un état de désordre sur les lieux”. Plutôt léger ! 

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.