Sahara. Le Maroc veut la tête de Christopher Ross

Par

Une fois n’est pas coutume, le royaume n’a pas pris de gants pour critiquer la “partialité” de l’envoyé spécial du SG de l’ONU au Sahara. Saâd-Eddine El Othmani, ministre des Affaires étrangères, s’est d’ailleurs rendu spécialement aux Etats-Unis, vendredi 11 mai, pour faire part au département d’état américain de la position marocaine. “Christopher Ross a dépassé ses prérogatives en tentant de faire pression sur le Conseil de sécurité pour élargir les prérogatives de la Minurso au Sahara. C’est inacceptable”, a notamment expliqué le diplomate marocain. Le ministre islamiste a également remis en cause la méthode adoptée par Ross. “A son arrivée, il a promis trois rounds informels avant de passer aux négociations directes. Nous en sommes à huit et nous n’avons encore réalisé aucune avancée”, explique El Othmani. Ancien ambassadeur américain à Alger, Ross avait déclaré au moment de sa nomination qu’il comptait “démissionner si aucune avancée n’est réalisée sur le dossier du Sahara”. Tiendra-t-il parole ? 

article suivant

À Riyad, Akhannouch en émissaire du rapprochement Maroc-Arabie saoudite