L’ancien bras droit de Kadhafi aurait passé plusieurs semaines au Maroc, avant d'être arrêté en Mauritanie

Par

Fin de cavale pour Abdallah Senoussi, puissant patron des services secrets libyens sous Mouammar Kadhafi. L’ex-homme fort de Tripoli a été arrêté, dimanche 18 mars, à l’aéroport de Nouakchott à bord d’un vol en provenance de… Casablanca. Qu’y faisait-il ? L’ancien bras droit du président libyen déchu aurait en fait passé plusieurs semaines au Maroc, après avoir utilisé un passeport malien falsifié pour passer aux frontières. Mais son périple en mode incognito sera de courte durée. Les services de renseignement marocains le mettent assez vite sous surveillance et informent leurs homologues mauritaniens des détails de son vol. Pourquoi ne pas l’avoir arrêté au Maroc dans ce cas ? “Rabat ne voulait pas s’impliquer directement dans cette affaire. Plusieurs mandats d’arrêt internationaux ont été lancés contre Senoussi, ce qui rend son extradition assez problématique”, explique un observateur. Aux dernières nouvelles, une importante délégation du CNT libyen s’est déplacée à Nouakchott pour obtenir son extradition. La Mauritanie aurait même déjà donné son accord de principe.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.