Gouvernement. La guerre des portefeuilles

Par

Abdelilah Benkirane se rend enfin à l’évidence. “La formation du gouvernement demandera plus de temps que prévu”, affirme-t-il. Après la défection de l’USFP, le Chef de gouvernement désigné était obligé de se tourner vers le Mouvement Populaire (MP) pour s’assurer une majorité au parlement. Problème : il se retrouve confronté aux (gros) appétits ministériels de deux formations (MP et Istiqlal), qui savent qu’aucune majorité ne se fera sans eux. Les deux partis, en plus du PPS, auraient émis le souhait de diriger, entre autres, les Finances, les Affaires étrangères, l’Agriculture et l’Education nationale. Que restera-t-il donc au PJD ?

 

article suivant

Les Marocains du programme pour les jeunes leaders africains de la Fondation Obama témoignent

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.