20 février. Al Adl jette l’éponge

Par

Les militants d’Al Adl Wal Ihsane quittent le Mouvement du 20 février. Dans un communiqué officiel, le cercle politique de la Jamaâ explique que ce retrait “ne reflète pas un changement de position à l’égard du régime politique marocain, mais nous refusons qu’on nous impose un plafond de revendications”. La confrérie de Cheikh Yassine fait référence à la revendication de monarchie parlementaire portée par plusieurs composantes du Mouvement du 20 février, dont le PSU. Selon plusieurs observateurs, Al Adl aurait ainsi décidé d’accorder une sorte de “trêve” au futur gouvernement piloté par Abdelilah Benkirane, SG du PJD. Faux, répond Fathallah Arsalane, porte-parole de la Jamaâ. “Le M20 n’est pas le seul moyen de protestation possible”, explique-t-il sans donner plus de précision. En face, les autres militants du mouvement restent confiants en leurs capacités d’organisation et de mobilisation. Premier grand test pour les indignés marocains : les marches du dimanche 25 décembre.

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité