Economie

HCP: près d'1/4 des lauréats de la formation professionnelle sont au chômage

Crédit : OFPPT.
HCP: près d'1/4 des lauréats de la formation professionnelle sont au chômage
janvier 11
16:09 2018
Partager

Ahmed Lahlimi a présenté des chiffres sur la formation professionnelle, mettant à nu les failles de ce système. Il appelle à une nouvelle réflexion en profondeur.

Lors de la présentation de la situation économique en 2017 et ses perspectives pour 2018, le mercredi 10 janvier, Ahmed Lahlimi a profité pour livrer des chiffres sur la formation professionnelle qui "l'ont choqué".  "Il y a lieu de poser d’une manière peut-être plus exigeante le cas de la formation professionnelle qui constitue dans le consensus public le remède magique du décollage économique au point de la dispenser de toute évaluation exigeante de son coût et de ses résultats", affirme-t-il.

Le HCP a mené une récente étude sur l’adéquation formation-emploi,  sur la base d’un croisement des nomenclatures des diplômes et des professions. "L'analyse des résultats montre que le rendement externe de la formation professionnelle, en termes de chômage de ses promotions comme en termes d’adéquation de leur formation à l’emploi, est très largement moins favorable à celui des promotions de leurs homologues issus de l’enseignement général", explique Lahlimi en livrant à l'audience les chiffres "chocs".

Les lauréats de la formation professionnelle enregistrent un taux de chômage de 24,5% tandis que celui des diplômés de l’enseignement général est de 16%. Par ailleurs, plus le niveau de diplômes est élevé, plus le niveau du chômage s’accroît. Ce phénomène est encore plus marqué pour les lauréats de la formation professionnelle que pour ceux de l’enseignement général.

Et lorsqu'ils trouvent un emploi, 33% des diplômés de la formation professionnelle ont des emplois sous-qualifiés. Ce taux n'est que de 11% pour les lauréats de l’enseignement général.

Pour Ahmed Lahlimi, ces données sont de nature à "pousser à la réflexion"."Qui doit être responsable de la formation professionnelle ? Quelles formations dispensées ?", s'interroge-t-il.  "C’est une question fondamentale qui dépasse en toute logique la compétence d’un ou deux départements ou d’une ou plusieurs institutions publiques ou privées", conclut-il.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss