Politique

Les dirigeants PPS peinent à adopter une position commune sur le retrait ou le maintien au gouvernement

Nabil Benabdellah (à d.), a toutes les chances de rempiler à la tête du PPS. Crédit: R. Tniouni
Les dirigeants PPS peinent à adopter une position commune sur le retrait ou le maintien au gouvernement
octobre 31
11:31 2017
Partager

Le bureau politique du PPS se réunit pour la troisième fois en une semaine ce jeudi 2 novembre pour adopter une position commune sur la participation du parti au gouvernement, à soumettre au Comité central du parti au livre ce samedi.

La direction du Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui a vu deux de ses ministres en exercice éjectés de l'exécutif sur décision royale, poursuit toujours les discussions pour aboutir à une position commune à présenter aux camarades de la formation.

La réunion du bureau politique, qui s'est terminée tard lundi 30 octobre, avait pour objectif d'adopter une position commune à présenter au Comité central (organe législatif du parti) ce samedi 4 novembre. Ce jour sera celui de la réunion décisive sur l'avenir de la formation au sein du gouvernement El Othmani.

Les cadors du parti au livre s'étaient déjà réunis pendant près de 7 heures le jeudi 26 octobre. Cette réunion, au cours de laquelle la formation a affiché son soutien aux ministres déchus, n'a pas permis d'harmoniser les positions.

"Nous avons continué à discuter, car il y a différents points de vue des camarades. Nous en sommes encore au stade de l'analyse", nous assure une source au sein du bureau politique, ayant participé aux débats. "Le climat de discussion est resté positif et empreint de camaraderie avec le respect des différents points de vue. Il n'y a pas de tension", poursuit notre interlocuteur, minimisant les divergences entre différents membres, notamment ceux favorables au retrait du gouvernement et les dirigeants plutôt favorables à un maintien.

D'après Telquel arabi, Saad Eddine El Othmani a demandé la semaine dernière au patron du PPS Nabil Benabdellah de proposer de nouveaux noms issus de son parti, lui signifiant son désir de voir le parti au livre se maintenir dans la majorité. Mais les camarades du PPS sont loin d'adopter une position commune.

Interrogé par Telquel.ma, l'ancien ministre Khalid Naciri avait assuré que son parti prendrait en considération les "avis émanant d'institutions pour lesquelles nous avons tout le respect". Sans divulguer sa position sur le maintien ou le départ du PPS du gouvernement, Moulay Ismaïl Alaoui l'ancien patron du PPS  s'était pour sa part montré critique à l'égard du limogeage des ministres de sa formation, regrettant une décision qui n'est pas à "équidistance" de l'ensemble des acteurs politiques concernés par les ratés du projet de développement de la ville d'Al Hoceima.

Lire aussi: Ismaïl Alaoui critique le limogeage des ministres PPS et dénonce le "Tkhermiz" politique

Une nouvelle réunion du bureau politique est prévue ce jeudi. Elle a pour objectif de poursuivre les débats afin d'aboutir enfin à une position commune. "Nous essayons d'élaborer une orientation générale du bureau qui pourrait être proposée au comité central samedi", nous assure notre source.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss