Economie

Résultats semestriels: le groupe Banque populaire dans le vert

Siège de la Banque populaire - Crédit: Yassine Toumi
Résultats semestriels: le groupe Banque populaire dans le vert
septembre 13
11:35 2017
Partager

Le groupe Banque populaire réalise un premier semestre 2017 dans le vert, marqué par une bonne croissance de son résultat net et une légère amélioration de son produit net bancaire.

Mohammed Benchaaboun, PDG du groupe Banque centrale populaire (BCP), a présenté le 12 septembre les résultats semestriels de la banque du cheval. Il en ressort un premier semestre 2017 au beau fixe puisque Benchaaboun affirme que la banque a réussi à consolider ses performances économiques et enregistrer une nette amélioration de sa profitabilité.

Le Produit net bancaire (PNB) de la banque s'établit à 8,2 milliards de dirhams en évolution de 1%.  Dans le détail, pratiquement toutes les rubriques composant le PNB ont connu des évolutions positives à l'exception de la marge d’intérêt qui a enregistré une baisse de 3%, "impactée par un recours plus important au marché financier afin de soutenir l’extension de l’activité", est-il expliqué.  Par ailleurs, la marge sur commissions s'est appréciée de 12%. Idem pour les produits et charges des autres activités.

BP 1

Le résultat net part de groupe de Banque populaire est quant à lui de 1,5 milliard de dirhams en hausse de 9,3%.

BP 2

Le PDG de la banque au cheval a précisé que la bonne dynamique de collecte des dépôts et la reprise des crédits ont été des facteurs clés de l'amélioration des performances du groupe. En effet, après la décélération du rythme de croissance des crédits, un vent de reprise a soufflé en 2016, et "semble se confirmer en 2017  avec une progression de 6,2%", explique le patron de la BCP.

S'agissant des dépôts, la banque a fourni un énorme effort pour réduire le coût de la ressource afin de contrer la baisse des taux d’intérêt sur le marché. De ce fait, la part des ressources rémunérées a baissé de 2,3 points pour s'établir à 34,1%.

Le groupe Banque populaire a réussi cette prouesse en se penchant sur le marché des particuliers locaux. La croissance des ressources sur le marché des particuliers locaux a été de 4%. En parallèle, la banque a baissé volontairement des dépôts à terme (DAT) de 12%, ce qui a fait reculer les dépôts des entreprises.

Benchaaboun semble heureux des résultats réalisés par les filiales du groupe en Afrique subsaharienne. Le réseau Atlantic Business International (ABI) a ainsi enregistré une progression de plus de 10% du PNB "porté par une extension significative de l’activité d’intermédiation", explique-t-il.

La collecte des dépôts et la distribution de crédits ont évolué respectivement de 13% et 22% à fin juin 2017 en glissement annuel. Le groupe qui est déjà présent au Mali, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Sénégal, au  Togo, au Bénin, en Guinée Centrafrique, au Burkina Faso et en Mauritanie, envisage de renforcer sa présence subsaharienne.

Durant les six premiers mois de l'année, le groupe a ouvert une nouvelle structure en Guinée Conakry à travers Atlantic Microfinance for Africa (Amifa), la holding créée par le Groupe Banque Populaire pour piloter son programme de microfinance. "Nous avons un programme ambitieux d'ouvrir dans une douzaine de pays sur les deux ou trois années à venir", explique Kamal Mokdad, directeur général chargé de l’international.

BP 3

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss