Economie

Automobile: après Kenitra, l'équipementier Faurecia inaugure une usine à Salé

Automobile: après Kenitra, l'équipementier Faurecia inaugure une usine à Salé
juillet 13
18:49 2017
Partager

Le 13 juillet, la nouvelle usine de l'équipementier automobile français Faurecia a été inaugurée par le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy à la zone franche Technopolis de Salé. Les 170 millions de dirhams investis ont permis la création de 1.300 emplois.

Pour sa 70e inauguration d'usine depuis le lancement de la stratégie industrielle en 2014, Moulay Hafid Elalamy a laissé éclater sa joie. "Je ne peux pas vous exprimer le bonheur que je ressens à des moments solennels comme l'inauguration d'une usine", a déclaré le ministre de l'Industrie.

Le groupe Faurecia, leader mondial de l'armature des sièges auto, se renforce au Maroc avec la sortie de terre en seulement 7 mois de sa deuxième usine à Salé, après celle de Kénitra. Avec 170 millions de dirhams d'investissement, l'usine qui emploie actuellement 1.300 personnes (elles seront 1.800 à terme) fabrique chaque jour 10.000 coiffes en cuir et textile de sièges automobiles pour équiper les véhicules Peugeot 3008 et 5008.

"Dans un futur proche, toutes les coiffes automobiles seront connectées avec le cloud", précise Patrick Koller, directeur général Faurecia. Si la fabrication est pour l'instant uniquement destinée à l'export, elle s'inscrit dans l'écosystème PSA Peugeot-Citroën au Maroc. "Le fait que le groupe PSA s'implante au Maroc a été un facilitateur. S'il n'était pas là, peut-être que Faurecia aurait eu à réfléchir à deux fois", admet le ministre de l'Industrie.

Lire aussi : L'usine PSA Peugeot-Citroën de Kénitra sort de terre

L'implantation d'une troisième usine Faurecia est d'ailleurs prévue pour 2018 à Kénitra. Au total, les trois usines devraient employer "plus de 4.000 personnes". "C'est au-delà de ce que nous avons signé ensemble, mais en deçà de ce que nous n'avions pas signé et qui s'était dit en coulisse, à savoir 6.000 emplois", révèle Elalamy, qui a tenu à saluer les employés. "Vous êtes les vrais ambassadeurs de ce pays, Sa Majesté est vraiment fière de ce que la ressource humaine réalise".

Selon Patrick Koller, Faurecia devrait réaliser au Maroc un chiffre d'affaires de l'ordre de 2,7 milliards de dirhams. "Vous vous êtes engagé, monsieur le ministre, à un constructeur supplémentaire au minimum", a-t-il souligné. Interrogé sur le nom de ce troisième constructeur, Moulay Hafid Elalamy n'a rien révélé des négociations en cours: "je vous le dirai quand je le saurai".

Intégré à l'écosystème PSA Peugeot-Citroën, Faurecia produit également au Maroc des coiffes pour Renault-Nissan et Volkswagen. Interrogé sur l'implication de la nouvelle usine dans la stratégie de développement durable au Maroc, Patrick Koller indique que son groupe souhaite "contribuer à l'atteinte des objectifs fixés par le Royaume dans le cadre des accords de Paris".

Une stratégie de dépollution est en place, notamment au niveau de l'empreinte environnementale des bâtiments. Le ministre de l'Industrie précise à ce sujet qu'il a refusé beaucoup de projets d'investissements, ces derniers ne présentant pas de démarche environnementale: "aucune autorisation n'est donnée sans l'aval du ministère chargé du Développement durable".

Concernant l'objectif de 500.000 emplois créés à horizon 2021, fixé dans le cadre de la stratégie industrielle, Moulay Hafid Elalamy nous confie en aparté que 170.000 ont déjà été créés et 480.000 sont "engagés de manière certaine". L'objectif fixé pourrait donc être dépassé.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss